1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : la campagne de réélection d'Emmanuel Macron est lancée
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : la campagne de réélection d'Emmanuel Macron est lancée

La campagne de réélection d'Emmanuel Macron est déjà lancée, et elle a des airs de 2017, avec le privilège de la fonction présidentielle en plus.

Emmanuel Macron à Marseille, le 2 septembre 2020
Emmanuel Macron à Marseille, le 2 septembre 2020
Crédit : Guillaume HORCAJUELO / POOL / AFP
L'Edito Politique du 03 septembre 2021
03:02
L'édito politique d'Olivier Bost du 3 septembre
03:02
Olivier Bost - édité par Charlotte Diry

Il est facile de dire qu'un président est en campagne dès que nous le voyons tous les soirs à la télé et que nous l'entendons tous les matins à la radio. Mais il faut bien tout regarder, jusqu'aux coulisses pour voir que, oui, c'est bien ce qui sera sans doute la plus longue campagne de réélection d'un président sortant qui s'engage. 

La première des évidences, c'est une certaine saturation de l'espace de cette rentrée politique par le chef de l'État lui-même. Emmanuel Macron est sur toutes les actualités et répond à tout. Il joue à plein de son avantage présidentiel. Personne d'autre qu'un président en place ne peut faire une déclaration à 20 heures sur tous les médias en même temps pour évoquer l'avenir du pays. Cela donne une avance concurrentielle certaine

Personne d'autre qu'un chef de l'État peut passer trois jours dans une ville en distribuant des centaines de millions d'euros par demi-journée. Emmanuel Macron en use et en abusera encore. 

Emmanuel Macron sature l'espace politique

Le président sature l'espace politique à tel point que, dans cette suractivité, le mercredi 1er septembre, un SMS des équipes de l'Élysée m'a fait remarquer que le chef de l'État avait aussi signé une tribune dans le magazine Challenges cette semaine. 

À écouter aussi

Dans le même temps, avec l'autorisation du grand chef, le parti En Marche et Les Jeunes Avec Macron se lancent dans des campagnes d'affichages et de tracts pour défendre son bilan et lui demander cinq ans de plus au château. Mais attention, il ne faut pas seulement réduire les signaux d'une campagne présidentielle à une stratégie de communication

Le chef de l'État redonne à son propos général un air de campagne de 2017

Olivier Bost

Il faut aussi surveiller ce que dit Emmanuel Macron dans ce flot de paroles. Au-delà de son souci de contrecarré dans les minutes, le moindre début de polémique sur tout et n'importe quoi, le chef de l'État redonne à son propos général, un air de campagne de 2017.

C'est en fait très net. Dans sa tribune dans Challenges, il défend son bilan et évoque une France ambitieuse, prête à des transformations radicales. Il faut y voir le retour de cet optimisme qui avait bercé son accession au pouvoir, avant que les difficultés ne s'accumulent.

Emmanuel Macron, qui a vraiment écrit cette tribune, y parle de projeter notre pays vers l'avenir, avec lui, bien entendu. Toute l'ambiance actuelle doit installer comme une évidence cette candidature, qu'il n'est même plus besoin de le dire. 

Emmanuel Macron, décrit l'un de ses proches, est déjà lui même dans la projection de son prochain mandat. On attaque ces derniers mois confit même l'un des stratèges au cœur de la machine, comme la première année de son prochain quinquennat. Ça a déjà commencé. La candidature et la réélection, pour tout le monde, sont comme des évidences.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/