1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Julien Bayou souhaite un moratoire sur les entrepôts d'Amazon
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : Julien Bayou souhaite un moratoire sur les entrepôts d'Amazon

INVITÉ RTL - Le secrétaire national d'Europe Écologie Les Verts, Julien Bayou, accuse l'entreprise américaine de tuer les petits commerces français.

Julien Bayou invité du Grand Jury
Julien Bayou invité du Grand Jury
Crédit : SILVERE GERARD/AGENCE1827/RTL
Le Grand Jury de Julien Bayou
59:55
Le Grand Jury de Julien Bayou
59:55
Julien Bayou demande un moratoire sur les entrepôts Amazon
01:34
Julien Bayou demande un moratoire sur les entrepôts Amazon
01:34
Benjamin Sportouch

Amazon sera-t-il un enjeu de la prochaine élection présidentielle en 2022 ? En tout cas le secrétaire national d'Europe Écologie Les Verts (EELV), Julien Bayou, souhaite organiser un moratoire sur la question des entrepôts d'Amazon qui menacerait nos petits commerces, en cas d'élection de son parti.
"Oui il y a besoin d'encadrement. Si on veut protéger le petit commerce, il faut encadrer les centres commerciaux prédateurs ou Amazon qui est un tueur de petits commerces", a-t-il déclaré lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI ce dimanche 18 avril.


"Nous voulons un moratoire sur les entrepôts Amazon. C'est un choix d'avantager le petit commerce. L'objectif c'est qu'ils se conforment aux règles sur les questions sociales, fiscales et sur la protection de l'environnement", a-t-il ajouté.

De nombreux Français se sont pourtant habitués à commander sur la plateforme de livraison du milliardaire américain Jeff Bezos, où il trouvent souvent des prix défiant toute concurrence : "C'est moins cher parce qu'ils fraudent l'impôt, répond Julien Bayou. Par exemple Starbucks fait une concurrence déloyale à nos cafés, ils n'ont quasiment jamais payé d'impôt depuis 2004. Si ça se trouve, on en a payé plus que Starbucks. Il y a un enjeu de concurrence déloyale, sans même parler du fait que ces impôts devraient financer la question des services publics. Remettre de la régulation là-dessus, c'est aussi favoriser les petits commerces", a conclu le secrétaire national d'EELV.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/