1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Présidentielle 2022 : Éric Zemmour, le candidat… faussement antisystème
2 min de lecture

ÉDITO - Présidentielle 2022 : Éric Zemmour, le candidat… faussement antisystème

ÉDITO - Malgré ce qu’il peut en dire, la démarche d'Éric Zemmour à l'approche de la présidentielle 2022 n'a rien d'antisystème. L'essayiste a tout d'un candidat sans-limite qui a compris que le système pouvait au contraire être encore chamboulé.

Le candidat déclaré à la présidentielle Éric Zemmour, le 24 septembre 2021
Le candidat déclaré à la présidentielle Éric Zemmour, le 24 septembre 2021
Crédit : Attila KISBENEDEK / AFP
Eric Zemmour, le candidat anti-système, vraiment ?
02:43
Eric Zemmour, le candidat anti-système, vraiment ?
02:43
Olivier Bost - édité par Quentin Marchal

Les coquetteries d’Éric Zemmour sur sa candidature n’arrivent plus à cacher ce qu’il prépare : être candidat à la présidentielle 2022, en avril prochain. Attention à ceux qui disent qu’il n’a ni programme, ni équipe et que ses horreurs le disqualifient car l'essayiste n’a rien d’un candidat dilettante.

Éric Zemmour s'organise plus que jamais pour être un candidat sérieux. S'il surjoue l’électron libre, ses proches décrivent une entreprise très réfléchie et surtout durableÉric Zemmour n’est pas dans une expérience passagère : il se lance corps et âme dans la politique et c'est important de le savoir car cela permet de relativiser tout un pan de son discours.

Quand le polémiste est mis en difficulté, il se réfugie souvent derrière un argument : "Moi, je ne suis pas un politique je ne suis pas dans le système, je ne veux pas en vivre". Comme si, d’un seul coup, il redevenait un simple observateur. Cette diatribe anti-élu est devenue classique mais est en partie mensongère.

Dans cette course à l'Élysée, Éric Zemmour est la deuxième lame après Emmanuel Macron. Le chef de l’État et son ascension tout aussi éclair étaient le résultat en 2017 d’un effondrement à gauche d’abord et à droite ensuite. Ces clivages ne semblaient n’avoir plus rien à raconter mais le macronisme, cinq ans plus tard n’a pas comblé le vide et notamment un vide idéologique.

Une montée dans les sondages grâce à des provocations

À lire aussi

Éric Zemmour reprend donc une entreprise de destruction, cette fois-ci par la droite de la droite, pour faire cette union des droites théorisée depuis des années par un courant de pensée bien précis. Cela peut paraître simple cette jonction des droites n’est pas facile à réaliser.

Il n’y a en effet rien d’anti-système dans la démarche d’Éric Zemmour, hormis ses horreurs, malgré ce qu’il peut en dire. Ses provocations lui permettent d’accaparer les réprobations morales de ses concurrents et plus les autres candidats condamnent ce qu’il peut dire, sa réhabilitation de Pétain, ses raisonnements totalement misogynes notamment, plus il monte dans les sondages.

Même ceux qui dénoncent son manque total de réalisme, de vraie solution, n’arriveront donc pas à atteindre ses partisans. Éric Zemmour n’est pas un candidat antisystème, il est un candidat sans-limite qui a compris, pour l’avoir observé pendant des décennies, que le système pouvait encore être chamboulé.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/