1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : 3 questions sur la profession de foi de Marine Le Pen homologuée, avec "réserves"
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : 3 questions sur la profession de foi de Marine Le Pen homologuée, avec "réserves"

Selon la commission chargée du contrôle de la campagne électorale, les chiffres présentés par Marine Le Pen doivent être pris avec précaution. La décision a été motivée pour des raisons logistiques.

Marine Le Pen, candidate à la présidentielle, en conférence de presse mardi 12 avril 2022.
Marine Le Pen, candidate à la présidentielle, en conférence de presse mardi 12 avril 2022.
Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Benoît Leroy & AFP

La candidate du Rassemblement national reçoit un (quasi) feu vert des instances électorales. La Commission nationale de contrôle de la campagne électorale (CNCCEP) a finalement décidé "d'homologuer" la profession de foi de Marine Le Pen, déjà imprimée, mais en maintenant ses "réserves" sur la mention "source ministère de l’Intérieur", associée à des chiffres sur l'insécurité et l’immigration.

Cette homologation est un passage obligé pour tout candidat à une élection présidentielle. En effet, cette autorisation est un prérequis nécessaire pour envoyer sa profession de foi à l'ensemble des électeurs dans les enveloppes acheminées par La Poste. Lors du premier tour, la plupart des inscrits sur les listes électorales - saufs problèmes logistiques au niveau local - ont reçu les tracts des 12 candidats alors sur la ligne de départ.

Pour le second tour, les envois doivent débuter dans les prochains jours, avec comme date butoir, le dimanche 24 avril prochain.

Que reproche-t-on à cette profession de foi ?

Deux chiffres étaient dans le collimateur de la commission nationale contrôlant la campagne électorale. "+31% d'agressions volontaires depuis 2017" et "1,5 million d'immigrés supplémentaires arrivés légalement en France". Or, la CNCCEP demandait à Marine Le Pen de fournir "fournir les éléments permettant de justifier la mention : 'source ministère de l’Intérieur'". Elle "maintient les réserves" formulées sur cette mention et "appelle donc l’attention des électeurs sur ces mentions".

Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, le nombre de victimes de coups et blessures a bien augmenté de 31,29% (entre 2017 et 2021). Des violences souvent en lien avec des faits au sein de la cellule familiale, dont les signalements ont été encouragés par la libération de la parole. Concernant l'immigration, un peu plus de 1,4 million de premiers titres de séjour ont été délivrés entre 2017 et 2021 à des ressortissants hors Union européenne (en incluant les titres de séjour "Brexit" des Britanniques). Des chiffres qui ne tiennent pas compte des sorties du territoire

Pourquoi a-t-elle été "homologuée" ?

Le camp de Marine Le Pen a-t-il forcé la main au "gendarme" de la campagne ? La question peut se poser, puisque que la commission nationale a déclaré "déplorer" que la candidate "ait décidé de procéder à l'impression" avant même d'avoir soumis le document "à la procédure d'homologation prévue".

Mais "compte tenu de la nature et de la portée" des réserves et de "l'impossibilité matérielle de procéder à une nouvelle impression" en raison d'une pénurie de papier, la CNCCEP a estimé qu'un rejet de la profession de foi "aurait des conséquences disproportionnées". En effet, chaque électeur doit pouvoir disposer des déclarations des deux candidats au moment où il se rend à l'isoloir, "l’envoi de ces déclarations constitue une garantie importante du scrutin".

Emmanuel Macron pourra-t-il répondre à ces chiffres ?

Dans son avis rendu ce mercredi, la Commission estime que le président-sortant disposera de suffisamment de temps pour démonter, nier ou nuancer les chiffres mis en avant par la candidate d'extrême droite.

Ainsi, le candidat Macron pourra s'exprimer sur les déclarations faites par le camp RN durant la dizaine de jours qui restent avant le second tour de l'élection présidentielle. Chose qu'il ne devrait pas hésiter à faire tant, depuis les résultats du premier tour, Emmanuel Macron multiplie les déplacements sur le terrain afin de convaincre une majorité de Français de voter pour lui. Nul doute également, que ces chiffres seront largement abordés durantle débat de l'entre-deux-tours, prévu le 20 avril prochain.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.