2 min de lecture Assemblée nationale

Pourquoi Emmanuel Macron chouchoute les parlementaires de la majorité

Le chef de l'État a opéré un changement de stratégie : il a promis de s'appuyer plus souvent et mieux sur le travail des élus LaREM. "Il a compris qu'il avait besoin de nous", estime l'un d'entre eux.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy iTunes RSS
>
Pourquoi Emmanuel Macron chouchoute les parlementaires de la majorité Crédit Image : YOAN VALAT / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Générique 1
Vincent Derosier édité par Léa Stassinet

Depuis quelques semaines, Emmanuel Macron tente de redonner toute sa place au Parlement. Et l'opération séduction a débuté. L'acte 2 du quinquennat, c'est le Président plus les 300 parlementaires de la majorité. Fini les députés qui votent les lois le petit doigt sur la couture du pantalon.

Lors de son allocution à l'Élysée, le chef de l'État a promis de s'appuyer plus souvent et mieux sur le travail des parlementaires. Et Emmanuel Macron a joint la parole aux actes. Il a reçu les parlementaires de la commission des lois et les a notamment remerciés pour leur travail sur la loi anti-casseurs, préférant saluer le boulot abattu par les troupes plutôt que les 50 abstentions d’un texte qui ont provoqué beaucoup d'émoi dans la majorité.

Un cadre du groupe assure d’ailleurs que ces rencontres avec d'autres commissions vont se poursuivre. De son côté, le Président échange plus souvent par messages avec des parlementaires pour leur demander comment ils voient les choses. "La crise des 'gilets jaunes' a tout changé" dit un député LaREM. "Emmanuel Macron a compris qu'il avait besoin de nous". 

C'est à vous d'aller chercher la victoire sur le terrain

Emmanuel Macron aux parlementaires LaREM
Partager la citation

Mais ce changement est-il uniquement lié à la crise des "gilets jaunes" ? Pas que. Il y a d'abord des raisons électorales. Emmanuel Macron a demandé aux députés de se bouger dans leur circonscription pour les européennes. "C'est à vous d'aller chercher la victoire sur le terrain" leur a-t-il dit. "Le chef de l'État veut qu'ils soient des vrais relais de terrain et qu'ils ne se planquent pas", confie un très proche du Président. 

À lire aussi
Une femme portant un masque marche dans la rue, avec un téléphone portable (illustration) coronavirus
Coronavirus : dix députés de la majorité s'opposent publiquement au tracking

Et puis il y a une autre raison : Emmanuel Macron n'insulte pas l'avenir : "La 2e partie du quinquennat est toujours plus difficile que la 1ère" commente un ministre. Et ça ne vous a pas échappé que le chef de l'État a besoin des parlementaires pour mener des réformes difficiles : les retraites, la dépendance, la loi de décentralisation... Emmanuel Macron ne peut pas se permettre de créer des frondeurs comme François Hollande en son temps.

Enfin vous le savez, pour la réforme constitutionnelle (réduction du nombre de parlementaires, dose de proportionnelle...), un accord du Sénat est nécessaire. Et le chef de l'État sait que le dialogue avec le président du Sénat, Gérard Larcher est indispensable.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Parlement La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants