2 min de lecture Politique

Pour Clémentine Autain, le PS et le PCF "ne sont pas morts"

INVITÉE RTL - Interrogée sur l'existence menacée du Parti socialiste et du Parti communiste français, la députée de la France insoumise considère qu'on ne peut pas "dire qu'ils sont morts".

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
"La question du Venezuela est utilisée à des fins de politique intérieure", estime Clémentine Autain Crédit Image : Camille Kaelblen / RTLnet | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Bernard Poirette
Bernard Poirette et Marie Zafimehy

"Nous avons besoin de neuf". Clémentine Autain l'assure : il faut renouveler la manière de faire de la politique. Pour autant, la députée de la France insoumise (FI) ne considère pas que l'ère de partis historiques de gauche soit terminée. On ne peut pas "dire qu'ils sont morts alors que le parti socialiste existe toujours, et que le parti communiste français existe toujours avec ses militants", explique-t-elle au micro de RTL.

"Les partis tels qu’ils ont fonctionné au vingtième sont essoufflés et sans doute inadaptés au temps présent et à la façon de faire de la politique aujourd’hui", justifie cependant Clémentine Autain.

Selon elle, les structures politiques existantes ne permettent plus le "nouveau partage des grandes philosophies, des grandes idées telles qu’elles vont se construire au XXIème siècle".

Un nouvel horizon pour la France Insoumise

Rechercher des "formes politiques qui ne soient pas calquées sur le fonctionnement du XXème siècle", c'est précisément l'objectif des "rendez-vous d'été" de la France Insoumise qui se tiennent du jeudi 24 au dimanche 27 août à Marseille.

À lire aussi
La démocrate Nancy Pelosi le 5 décembre à Washington Donald Trump
Destitution de Trump : Pelosi demande que soit rédigé l'acte d'accusation

Clémentine Autain remarque d'ores-et-déjà "quelques partis pris particulièrement intéressants". "D'abord, mettre le paquet sur les réseaux sociaux parce qu'ils font partie des formes modernes de participation politique et qu'il faut les prendre mieux en considération", développe la députée de Seine-Saint-Denis. "Ensuite, c’est de fonctionner par l’action", poursuit-elle en prenant pour exemple les manifestations prévues contre la nouvelle loi travail ou la proposition d'une VIème République.

"Cette idée qui part de l’action pour faire de la politique correspond à quelque chose qui est attendu par la population", avance Clémentine Autain. "Il y a beaucoup de désamour pour la politique, il faut retrouver du plaisir et du sens à être ensemble".  Mais, "ça n’enlève pas tout ce qui a existé et qui va continuer pour partie d’exister" : il y aura toujours "des sensibilités différentes qui débattent et qui discutent, tout cela va continuer à vivre", assure-t-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique L'invité de RTL La France insoumise
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants