1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Passe sanitaire : une députée LaREM dévoile avoir reçu une "menace de mort par balles"
1 min de lecture

Passe sanitaire : une députée LaREM dévoile avoir reçu une "menace de mort par balles"

TÉMOIGNAGE - La députée LaREM, Patricia Mirallès, a reçu des menaces de mort par balles à cause de sa position sur la vaccination. "Ça ne m'arrêtera pas (…) je continuerai à rester debout", assure-t-elle.

Un passe sanitaire (illustration)
Un passe sanitaire (illustration)
Crédit : Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP
La député Patricia Mirallès témoigne après les menaces de mort qu'elle a reçues
01:14
Jacques Serais - édité par Nicolas Barreiro

"Jusqu'où peuvent aller certaines personnes aujourd'hui ?" Richard Ferrand, le président de l'Assemblée nationale a déjà annoncé  avoir porté plainte. Depuis l'annonce lundi des nouvelles restrictions sanitaires, les députés soutenant ces mesures font l'objet de menaces de mort. Patricia Mirallès, la députée LaREM de l'Hérault a reçu ce message. "C'est des vraies balles que vous allez vous prendre. Faites attention où vous allez." Elle dénonce un niveau de violence inadmissible.

"J'ai reçu des menaces de mort, avec une personne qui dit qu'elle est armée et me menace de mort par balles si je devais me positionner en faveur du vote qui aura lieu à partir du 21 juillet concernant la vaccination", décrit la députée La République En Marche, au micro de RTL. "Lors des manifestations des 'gilets jaunes', nous avions reçu des lettres, des menaces de morts, mais avec une telle virulence, j'avoue que c'est la première fois. Ça laisse penser jusqu'où peuvent aller certaines personnes aujourd'hui ?".

"J'ai pensé à ma famille et à mes enfants, qui sont inquiets. Je les ai rassurés en allant déposer plainte. Ils me connaissent, ils savent que je ne plierai pas", assure Patricia Mirallès. "Il faut que ça cesse ces menaces de mort envers des élus et même envers une personnes lambda qui prend position, c'est inadmissible. Ça ne m'arrêtera pas. (…) Je ne vois pas pourquoi, dès qu'on reçoit une menace, on doit systématiquement se coucher. Je continuerai à rester debout, c'est ma façon d'être. Je préfère mourir moi et sauver des milliers de vies", conclue la député.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/