1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Rhône : le maire de Bron visé par des nouvelles menaces de décapitation
2 min de lecture

Rhône : le maire de Bron visé par des nouvelles menaces de décapitation

Le maire de Bron, Jérémie Bréaud, a été visé par des menaces de décapitation. L'élu avait déjà été la cible d'inscriptions haineuses en octobre dernier.

Un commissariat de police (illustration)
Un commissariat de police (illustration)
Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Florise Vaubien

"Bréaud T mort FDP décapitation", c'est ainsi que le maire LR de Bron a été à nouveau menacé. Plusieurs tags ont été découverts lundi 4 janvier dans cette commune de la région lyonnaise. Certains visent également la police. "Nike la BAC", peut-on lire parmi les inscriptions retrouvées dans un parking du quartier de Parilly, selon nos confrères du journal Le Progrès

"À travers moi, ce sont tous les élus qui agissent qui sont pris pour cible", a dénoncé Jérémie Bréaud sur sa page Facebook, estimant qu'"il est grand temps que la Justice soit à la hauteur des enjeux actuels de notre société". "Lorsqu'elle arrive à saisir ces individus, elle doit les condamner avec la plus grande fermeté", a-t-il écrit, en précisant qu'il entendait porter plainte "dans les prochaines heures". Et de renchérir : "Nul ne peut menacer de mort quiconque sans avoir à craindre de la Justice. Nul ne doit pouvoir enfreindre la loi sans avoir à craindre de la Justice".

Le commissariat de Bron a ouvert une enquête pour déterminer les responsables, détaille BFM TV. Pour l'heure, il n'est pas possible de savoir quel jour les tags ont été écrits sur cette palissade, indiquent les autorités. 

Des menaces "intolérables" et "inacceptables

Jérémie Bréaud, membre des Républicains, avait fait l'objet de menaces à deux reprises en octobre dernier : il avait déposé des plaintes pour ces faits. Des inscriptions visant l'élu et la police avaient été retrouvées "sur un mur de la ville à la suite d'une opération anti-drogue" au début du mois d'octobre.

À lire aussi

Puis le 22 octobre, les autorités avaient relevé des menaces de décapitation dans plusieurs lieux de cette commune de 42.000 habitants. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait dénoncé des menaces "intolérables" et "inacceptables" tout en annonçant sur Twitter que le préfet allait "saisir la Justice et prévoir une protection de l'élu". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/