1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Nouveau gouvernement : quels ministres pourraient rester et qui pourrait y rentrer ?
5 min de lecture

Nouveau gouvernement : quels ministres pourraient rester et qui pourrait y rentrer ?

La nomination de la nouvelle équipe est imminente avant un premier conseil des ministres qui devrait avoir lieu à la fin de la semaine. Quel bilan pour les poids lourds sortants et qui pourrait rentrer dans le nouveau gouvernement ?

Élisabeth Borne le 17 mai 2022 à l'hôtel de Matignon
Élisabeth Borne le 17 mai 2022 à l'hôtel de Matignon
Crédit : CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP
Nouveau gouvernement : quels ministres pourraient rester et qui pourrait y rentrer ?
00:07:18
France 2022 du 18 mai 2022
00:07:18
Benjamin Sportouch & Vincent Derosier & Isabelle Choquet - édité par Marine Derquenne

Le 16 mai 2022, Elisabeth Borne a été nommée à Matignon. La Première ministre discute désormais avec le président Emmanuel Macron pour préparer son futur gouvernement. Les noms des prochains ministres seront dévoilés d'ici à quelques jours. Certains membres du gouvernement de Jean Castex vont probablement être reconduits et de nouvelles têtes vont arriver. Tandis que d'autres ministres, pourtant perçus comme des "poids lourds", pourraient ne plus figurer dans le gouvernement. C'est notamment le cas d'Olivier Véran et de Bruno Le Maire, indique le chef du service politique de RTL Benjamin Sportouch.

Pourtant, le ministre de l'Économie affiche une certaine confiance. Bruno Le Maire a dit hier qu'il était très serein sur son avenir et très heureux qu'Élisabeth Borne ait été nommée à Matignon. D'autant plus que le bilan du ministre sortant "est son meilleur argument" pour rester en poste. Le "quoiqu'il en coûte" a permis d'éviter un tsunami de faillites pendant la crise du covid, le chômage est au plus bas depuis 2008 et l'inflation est contenue pour l'instant à 4,8% : c'est beaucoup, mais c'est quand même un petit peu mieux qu'ailleurs grâce à notre bouclier tarifaire. Mais il semblerait qu'il ne soit pas reconduit.

Pour Eric Dupond-Moretti aussi, a priori, ça va être compliqué, car il a sa mise en examen devant la Cour de Justice de la République et ça, c'est une difficulté. "Lui aimerait rester place Vendôme, son nom revient, mais ça va être compliqué", explique Benjamin Sportouch. En particulier, "parce que pour le ministère de la Justice, il y a plein de noms, mais jamais le sien", assure Vincent Derosier. 

Les cinq ministres qui pourraient sauver leur portefeuille

Dans le gouvernement, qui sont ceux qui pourraient sauver leur portefeuille ? "Il y en a cinq", précise Benjamin Sportouch. Il y a d'abord le porte-parole Gabriel Attal, qui est un des piliers du gouvernement qui devrait être reconduit. Il rêve du ministère de l'Éducation nationale. Pas sûr qu'il l'ait, certains estiment qu'il est trop jeune. 

À lire aussi

Il y a aussi Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, qui, lui, "viserait un grand ministère social pour cocher un peu la case sociale, un autre dossier que le régalien", explique Benjamin Sportouch. En particulier parce qu'il viserait 2027, ça lui permettrait d'avoir plusieurs cordes à son arc : le social et le régalien. Mais il pourrait rester à l'Intérieur. 

Moins connu, mais assez proche du président de la République, il y a aussi Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, qui rêve d'un ministère de la planification écologique qui serait aux côtés de la Première ministre. Clément Beaune, aux Affaires européennes, rêve aussi de la Culture : mais beaucoup se disputent ce ministère très prisé. Et enfin, Amélie de Montchalin, au ministère de la Transformation et de la Fonction publique.

Quelles proportions de sortants peuvent rester ? "Sept ou huit", suppose Vincent Derosier. "Si l'on en croit l'Élysée ou les proches d'Emmanuel Macron, le premier gouvernement qui sera annoncé sera un gouvernement resserré et complété après les législatives. Pour commencer, il comprendra entre quinze et vingt ministres", explique-t-il.

Quelles sont les nouvelles têtes qui pourraient intégrer le gouvernement d'Élisabeth Borne ?

En tout cas, dans le nouveau gouvernement, il va y avoir du renouvellement. Ce que l'on sait, c'est que "l'équation d'Emmanuel Macron est très masculine", souligne le journaliste politique chez RTL Vincent Derosier. Aujourd'hui, "le président est à la recherche d'élus locaux, de femmes, d'écolos, de parlementaires et un peu de société civile", d'après le journaliste politique. Et il faut trouver les bons profils qui correspondent à ces critères. 

Il pourrait y avoir, par exemple, le maire de Clichy-sous-bois, Olivier Klein qui s'est montré très "macron-compatible". Dans les femmes élus locaux, il y a aussi Caroline Cayeux, l'ancienne fillonniste maire de Beauvais. Dans les parlementaires de la majorité qui ont bien travaillé, il y a Yaël Braun-Pivet, Marie Lebecq, Aurore Bergé. Dans les profils de gauche, il y a François Rebsamen, l'ancien ministre du Travail sous Hollande. 

Dans les profils de droite, il y a notamment le patron des députés LR dont la macronie rêve, Damien Abad, qui doit donner sa réponse d'ici à la fin de la semaine à son parti pour savoir s'il décide de rester chez les Républicains ou pas. Il y a aussi Eric Woerth, qui a soutenu Macron à la présidentielle et qui pourrait se rattacher au parti d'Édouard Philippe, Horizons. Son nom revient, il pourrait lui aussi entrer au gouvernement.  

Du côté des écologistes, il y a Laurence Tubiana, la directrice de la Fondation européenne pour le climat. Il y a aussi le nom de Pascal Canfin qui circule, ancien d'EELV et ancien patron de WWF, la grande ONG environnementale. Il a commencé sa carrière de journaliste chez Alternatives Economiques, un mensuel engagé à gauche. En 2012, il était ministre du Développement de François Hollande, mais est parti et a claqué la porte, comme Cécile Duflot, pour protester contre l'arrivée de Manuel Valls. En 2019, Pascal Canfin s'est présenté aux européennes sur une liste "En Marche" et il est devenu le président de la Commission de l'environnement au Parlement européen. C'est donc une tête de pont macroniste à Bruxelles.

Enfin, il pourrait y avoir deux ou trois surprises dans le nouveau gouvernement. En effet, "le renouvellement, il faut absolument qu'il se voit dans le gouvernement, parce qu'il ne s'est pas vu à la tête de Matignon : certes, c'est une femme, mais Élisabeth Borne était dans le gouvernement précédent, donc Macron a cet enjeu de renouvellement qui va devoir s'incarner dans les ministres", explique Benjamin Sportouch.

Des nouvelles de Catherine Vautrin ?

Le nom de Catherine Vautrin revient aussi pour figurer dans le nouveau gouvernement, puisqu'"elle a été évoquée pour Matignon qu'elle a visiblement raté à pas grand-chose", explique Isabelle Choquet. 

Catherine Vautrin est la présidente de la communauté urbaine du grand Reims. Elle vient du privé : elle travaillait à l'origine pour une compagnie d'assurance. Cela fait plus de vingt ans qu'elle est en politique. C'est une ancienne chiraquienne, ministre de Jean-Pierre Raffarin et Dominique de Villepin. Elle s'est occupée de l'intégration et de l'égalité des chances, des personnes âgées et de la cohésion sociale. C'est aussi une très proche de Sarkozy, bref, une figure de droite.

Elle traîne cependant deux casseroles : d'abord sa mise en examen dans l'affaire Bygmalion. À l'époque, elle était trésorière de l'UMP, mais elle a bénéficié d'un non-lieu en 2015. Et en tant que députée, elle a voté contre le mariage pour tous et elle a même manifesté avec "la famille pour tous" qui n'est pas très macron-compatible", rappelle Isabelle Choquet. 
a
Benjamin Sportouch confie que le nom de Catherine Vautrin a été évoqué pour intégrer le ministère de la Justice. "Ce qui ne serait quand même délicat, car le mariage pour tous était à l'époque une réforme faite par Christiane Taubira qui était à l'époque Garde des Sceaux". Affaire à suivre. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/