2 min de lecture Élections municipales

Municipales 2020 : "Elle ne connaît rien à Paris, je vais l'éclater", aurait lancé Dati sur Buzyn

La candidate LR à la mairie de Paris a accueilli à sa façon la nouvelle de la nomination d'Agnès Buzyn par LaREM. Rachida Dati est en tête des intentions de vote (25%), selon un sondage.

Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Municipales 2020 : "Elle ne connaît rien à Paris, je vais l'éclater", a lancé Dati sur Buzyn Crédit Image : Téva | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
édité par Jérémy Billault

À une dizaine de jours des élections municipales, la petite phrase du jour nous vient de la candidate Les Républicains à la mairie de Paris, Rachida Dati. Dans un article consacré ce mercredi 4 mars à la campagne parisienne, L'Opinion raconte comment Rachida Dati a réagi devant ses troupes à la nomination d'Agnès Buzyn par La République en Marche pour remplacer au pied levé Benjamin Griveaux.

"Elle ne connaît rien à Paris, je vais l'éclater", a-t-elle lancé. Car Rachida Dati ne s'en est jamais cachée : elle considère la politique comme un combat de rue. Après le débat entre candidats à ¨Paris diffusé ce mercredi soir sur LCI en partenariat avec RTL, Rachida Dati, a jusqu'ici refusé de prendre part à une deuxième confrontation d'ici le premier tour. 

C'était également le cas d'Anne Hidalgo, la maire sortante, mais celle-ci a fait savoir, via son premier adjoint, qu'elle acceptait la proposition de France 3 Île-de-France qui compte organiser un nouveau débat le 10 mars prochain

Agnès Buzyn s'est empressée d'accepter à son tour, ne reste plus que la candidate de la droite qui réserve sa réponse à un moment ultérieur à sa prestation lors de la première confrontation.

La candidature insolite du jour

À lire aussi
Une urne et du gel hydroalcoolique (illustration) élections municipales
Municipales 2020 : une élection annulée à cause de l'abstention due à la Covid-19

C'est celle de Mohamed Djeffal, à Saint-Priest, dans le Rhône. Ce jeune homme de 22 ans présent sur une liste divers gauche a la particularité d'être en attente de jugement pour avoir frappé un policier en novembre dernier. Sous contrôle judiciaire, il n'a pas le droit, selon Le Progrès, de se rendre à Saint-Priest, ce qui complique légèrement sa campagne... Pour la petite histoire, le jeune homme a posté une vidéo dans laquelle il s'insurge contre l'augmentation de la délinquance dans sa ville.

L'hésitation du jour

Elle porte sur la tenue du meeting de Marine Le Pen au parc Chanot à Marseille. La présidente du RN s'est interrogée a haute voix dans les couloirs de l'Assemblée. Coronavirus oblige, elle pourrait annuler l'événement.

Le chiffre du jour

Il nous vient d'un sondage réalisé par l'institut Ifop fin février dans la course à l'investiture du Havre. Le Premier ministre Édouard Philippe y accuse une forte baisse, il ne recueille plus que 42% d'intention de vote contre 25% pour son principal rival, le communiste Jean-Paul Lecoq.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Paris Rachida Dati
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants