1 min de lecture Élections municipales à Paris

Municipales 2020 à Paris : pas d'accord entre Villani et Buzyn avant le premier tour

Agnès Buzyn et son concurrent Cédric Villani (ex-LaREM) ne sont pas parvenus à un accord pour fusionner leurs listes dès le premier tour de l'élection municipale parisienne à venir, en débit de longues tractations.

Cédric Villani et Agnès Buzyn
Cédric Villani et Agnès Buzyn Crédit : RTL
benoit
Benoît Collet et AFP

Après de longues tractations jusque dans la nuit du 20 au 21 février, Agnès Buzyn, la candidate LaREM à l'élection municipale de Paris, et son concurrent dissident de LaREM, Cédric Villani, ne sont pas parvenus à un accord pour fusionner leurs listes dès le premier tour.

L'appel passé par Agnès Buzyn à Cédric Villani le 17 février, réitéré le 20 janvier, avant un déjeuner en commun le même jour, auront été autant de coups d'épée dans l'eau : le mathématicien auréolé de la médaille Fields a finalement refusé de rejoindre dès le premier tour l'ancienne ministre de la Santé.

Pourtant, jusqu'à la dernière minute, des cadres de La République en Marche y ont cru, jusqu'à stopper le dépôt de certaines listes en attendant de voir si Villani et son équipe acceptaient la proposition.

"La seule exigence de Cédric Villani pour travailler avec Agnès Buzyn était qu'elle reprenne son programme sur la partie écologie, et sur l'agrandissement de Paris", a rapporté une proche du candidat. Si Agnès Buzyn, qui doit dévoiler son programme le 23 février, compte mettre l'accent sur l'écologie, et annoncer une mesure chère à Cédric Villani sur l'utilisation de l'intelligence artificielle pour fluidifier la circulation, notamment, l'équipe du mathématicien n'a pas jugé cet engagement suffisant.

"Revanche à prendre"

À lire aussi
Agnès Buzyn, le 15 mars 2020 élections municipales
Coronavirus et municipales : Agnès Buzyn confie ses regrets et son amertume

"Il y aura zéro fusion avant le premier tour", a annoncé Baptiste Fournier, le directeur de campagne de Cédric Villani. Compte tenu du délai butoir de dépôt des listes, fixé au 27 février, il semblait dans tous les cas difficile d'envisager un tel rapprochement, sur les plans administratif, financier et politique.

"Cédric Villani est aux mains de gens peu recommandables", a regretté un membre de LaREM dans une allusion à des membres de son équipe "qui ont une revanche à prendre, frustrés d'avoir été écartés des listes aux législatives en 2017, aux Européennes, ou placés en position inéligible".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales à Paris La République En Marche Cédric Villani
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants