1 min de lecture Culture

Mort de Guy Bedos : 5 rôles au cinéma qui ont marqué sa carrière

Son fils, Nicolas Bedos, a annoncé la disparition de l'acteur et humoriste ce jeudi 28 mai. Retour sur sa carrière au cinéma.

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Guy Bedos en cinq rôles au cinéma Crédit Image : JACQUES DEMARTHON / AFP | Crédit Média : Stéphane Boudsocq | Durée : | Date : La page de l'émission
stephane-boudsocq
Stéphane Boudsocq édité par Camille Sarazin

"Il était beau, il était drôle, il était libre et courageux." C'est ainsi que Nicolas Bedos a annoncé la mort de son père, Guy Bedos, ce jeudi 28 mai. L'acteur et humoriste est décédé à l'âge de 85 ans. 

La France perd l'un de ses plus grands humoristes bien sûr, mais Guy Bedos a aussi fait une très belle carrière au cinéma. Il aura tourné dans une trentaine de films. Pas plus. Pas par manque d'envie mais de temps, parce que la scène lui prenait tout le sien

Nous l'avons croisé sur grand écran chez Marcel Carné, dès la fin des années 1950, ou chez Yves Robert, à partir de 1965. Le réalisateur lui a offert ses deux plus gros succès, en 1976 et 1977 : Un éléphant ça trompe énormément puis Nous irons tous au Paradis, aux côtés de Jean-Rochefort, Victor Lanoux et Claude Brasseur. Guy Bedos y est irrésistible en Simon Messina, un médecin juif, pied noir, très proche de sa maman. 

Après ce double triomphe public, multi-rediffusé à la télévision, Guy Bedos était apparu dans Réveillon chez Bob en 1984. Puis il a retrouvé Yves Robert, en 1991, pour Le bal des casse-pieds et on l'avait aperçu une ultime fois au cinéma en 2012 dans Et si on vivait tous ensemble bien entouré, notamment par Pierre Richard et Jane Fonda.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Culture Décès Guy Bedos
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants