1 min de lecture Rassemblement National

Migrants : Le Pen demande à Macron "de renvoyer l’ambassadeur turc en Turquie"

INVITÉE RTL - Une coalition de pays "volontaires" de l'Union européenne envisage de prendre en charge jusqu'à 1.500 enfants migrants actuellement bloqués sur les îles grecques par mesure de soutien "humanitaire", a annoncé le gouvernement allemand.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Marine Le Pen, invitée de RTL du 09 mars 2020 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Marie-Pierre Haddad

Le président turc est attendu, ce lundi 9 mars, à Bruxelles où il doit aborder la question migratoire avec les dirigeants de l'Union européenne alors que des pays "volontaires" du bloc des 27 envisagent de prendre en charge 1.500 enfants migrants bloqués sur les îles grecques. La Turquie souhaite aussi obtenir le soutien de l'Union européenne à ses opérations militaires dans le nord de la Syrie. 

L'offensive du régime syrien, appuyée par Moscou, contre le dernier bastion rebelle en Syrie, la province d'Idleb (nord-ouest) a provoqué une catastrophe humanitaire, avec près d'un million de personnes déplacées. Ankara redoute qu'elles affluent vers son territoire. 

Les autorités grecques ont annoncé que plus de 1.700 d'entre eux étaient arrivés sur les îles grecques, venant s'ajouter aux 38.000 déjà présents qui surpeuplent les camps de réfugiés dans des conditions de plus en plus précaires. 

Il faut menacer Erdogan et mettre en oeuvre des sanctions

Marine Le Pen
Partager la citation

Au micro de RTL, Marine Le Pen demande à Emmanuel Macron "de rappeler notre ambassadeur et de renvoyer l’ambassadeur turc en Turquie, et de remettre en place nos frontières". La présidente du Rassemblement national veut faire preuve de "fermeté" à l'encontre du président turc, Recep Tayyip Erdogan. "Il faut le menacer et mettre en oeuvre des sanctions", déclare-t-elle.

Concernant les 1.500 enfants migrants bloqués sur les îles grecques, Marine Le Pen estime qu'il faut les accueillir et les soigner mais que "ce n'est pas ça le problème". "Le problème concerne les millions de personnes qui veulent passer la frontière. Regardons le problème dans sa globalité".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rassemblement National Recep Tayyip Erdogan Migrants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants