2 min de lecture Sondage

"Méfiance, dégoût, ennui" : la relation fébrile entre les Français et leurs politiques

ÉDITO - Si les Français semblent fâchés contre ceux qui les dirigent, ils s'intéressent néanmoins toujours à la politique. Plus l'élu est proche des citoyens, plus la bienveillance revient.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
"Méfiance, dégoût, ennui" : la relation fébrile des Français et leurs politiques Crédit Image : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
William Galibert édité par Marie Gingault

Ce matin c’est quasiment une thérapie de couple que l'on va aborder. Ce mercredi on fait le point sur une relation qui bat de l’aile : celle des Français avec leurs politiques. C’est une grande enquête, un baromètre publié par le Centre de recherches politiques de Sciences-Po, le CEVIPOF : 134 pages de chiffres, de graphiques, de courbes en tous genres. Présenté comme ça, ça a l’air un peu austère, mais en réalité, ça se lit comme un roman d’amour ou plutôt comme l’autopsie d’une histoire en miettes, l’histoire entre les Français et ceux qui les dirigent.

Vous savez ce que répondent les Français quand on leur demande à quoi leur fait penser la politique, ce que ça leur évoque, les mots ou sentiments qui leur viennent en premier ? "Méfiance, dégoût, et ennui". Avouez que cela ressemble à ce que dirait un conjoint lassé, un amant trahi, ou un époux fatigué. L'"ennui" vient des polémiques à répétition. Pas besoin de chercher bien loin, hier encore Matignon a dû intervenir pour dire à tous les ministres de mieux se tenir. Rien que cette semaine, on a déjà vu les membres du gouvernement s’écharper sur l’islamo-gauchisme ou sur la viande dans les cantines, et nous ne sommes que mercredi matin. 

Pour "la méfiance et le dégoût", les racines du mal semblent plus profondes. 8 Français sur 10 reprochent aux politiques de ne pas tenir compte de leur avis, presqu'autant estiment qu’ils ne servent que leurs propres intérêts, et les trois-quarts pensent qu’il y a trop de bla-bla, et pas assez de résultats. 

Plus l'élu est proche, plus la confiance est forte

Ces chiffres sont bien souvent pires que ceux de nos voisins, l’Allemagne, la Grande-Bretagne ou même l’Italie, en cause : les promesses non tenues, le fonctionnement trop vertical de nos institutions, et l’écart abyssal entre les annonces et le changement ressenti au quotidien. 

À lire aussi
politique
Régionales : comment concilier le Tour de France et la tenue du deuxième tour ?

Toutefois, d'après l’auteur de l’étude, le politologue Bruno Cautrès, il y a quelques raisons d’y croire encore. D’abord le pays est toujours très attaché à ses institutions et à l’organisation de l’État : les hôpitaux, les écoles, la police, l’armée, la Sécurité sociale. Ensuite plus l’élu est proche de nous, et plus la bienveillance revient. Les Français font majoritairement confiance à leurs maires, à leurs conseillers régionaux ou départementaux : la crise sanitaire l’a prouvé ces derniers mois. 

Enfin, à la question "plutôt honnêtes ou plutôt corrompus vos élus ?", la réponse est "plutôt honnêtes" à seulement 31%, c’est très très peu mais c’est +5 points en un an seulement. Et c’est peut-être le signe que les Français veulent encore y croire, qu’ils s’intéressent toujours à la politique, même s’ils ont la dent dure contre le personnel politique. Peut-être le signe que la flamme n’est pas totalement éteinte. Maintenant pour la raviver, il ne faudra pas des déclarations mais bien des preuves d’amour !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sondage Hommes politiques Français
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants