1 min de lecture Gouvernement

Islamo-gauchisme dans les universités : "Il n’y a pas lieu de faire de polémique", selon Vidal

INVITÉE RTL - La ministre de l'Enseignement supérieur maintient sa volonté de lancer une enquête sur l'islamo-gauchisme dans les universités françaises.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Frédérique Vidal est l'invitée de Benjamin Sportouch Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch et Marie-Pierre Haddad

"Si j’avais présenté ma démission à chaque fois...". Frédérique Vidal répond aux critiques après avoir demandé au CNRS d'enquêter sur le phénomène d'islamo-gauchisme dans les universités. Une semaine de polémique qui ne compte pas faire reculer la ministre de l'Enseignement supérieur. Et cela malgré la tribune de 600 universitaires qui réclament sa démission.  

"Je me suis exprimée longuement sur ce sujet. La société est traversée par des radicalités. C’est important de le savoir et c’est important que la recherche retrouve sa place", a-t-elle indiqué au micro de RTL ce lundi 22 février. "Je veux un état des lieux sur ce sujet et il n’y a pas lieu de faire de polémique (...) Je demande, comme j’en ai des dizaines par an, à avoir un état des lieux de la recherche sur ces différentes radicalités dans les universités et c’est ce que j’attends", a-t-elle insisté.  

Désormais, Frédérique Vidal préfère le terme d'"état des lieux" plutôt que d'"enquête". La ministre s'engage à remplir le bilan public. "Des enquêtes, il y en a en permanence. Cela s'appelle une enquête au sens sociologique du terme : un état des lieux", explique-t-elle avant d'ajouter que "la question n’est pas de mettre de la politique dans ce sujet, mais la question est de remettre de la rationalité". 

La ministre de l'Enseignement supérieur regrette que cette polémique ait monopolisé l'actualité, au détriment de la détresse des étudiants. "C’est le rôle d’une polémique de parasiter les messages", conclut-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Université
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants