1 min de lecture Front national

Marine Le Pen : "Rien en l'état ne justifie l'enquête à son égard", pour son avocat

La présidente du Front national a refusé de se rendre à une convocation des enquêteurs dans l'affaire des assistants parlementaires du parti.

>
Me Rodolphe Bosselut, avocat de Marine Le Pen : "Rien, en l'état, ne justifie l'enquête à son égard" Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : Thomas Prouteau | Durée : | Date :
103029000663527498057
Eléanor Douet
avec Thomas Prouteau et AFP

La présidente du Front national Marine Le Pen était convoquée mercredi 22 février pour être entendue par les enquêteurs dans l'affaire des assistants d'eurodéputés de son mouvement mais elle a refusé de s'y rendre, ont indiqué vendredi deux sources proches de l'enquête à l'AFP. Comme l'a également révélé Le Monde, la candidate à la présidentielle était convoquée le même jour que sa cheffe de cabinet Catherine Griset, qui a ensuite été mise en examen pour recel d'abus de confiance. Marine Le Pen a indiqué par courrier qu’elle ne se rendrait à aucune convocation policière ou judiciaire jusqu’aux élections législatives des 11 et 18 juin.

Joint par RTL, l'avocat de Marine Le Pen, Rodolphe Bosselut explique que la convocation a été adressée le 21 février, alors qu'elle était en voyage au Liban. "Elle n'en a eu connaissance qu'à son retour du Liban, je crois tardivement et c'était une convocation pour le lendemain à 14 heures", précise-t-il.

Toute décision de justice serait immanquablement l'objet d'une instrumentalisation.

Me Rodolphe Bosselut
Partager la citation

"Marine Le Pen l'a dit elle-même très clairement lors du 20 heures de TF1, du 22 février, elle ne se déférera pas à des convocations dans le cadre de la campagne électorale parce que, encore une fois, ça serait, à son sens, une atteinte à la sérénité de la justice. Toute décision de justice serait immanquablement l'objet d'une instrumentalisation."

À lire aussi
Jean-Marie Le Pen en 2018 élections européennes
Élections européennes : Jean-Marie Le Pen veut être candidat

Me Bosselut indique toutefois que Marine Le Pen se rendra devant les enquêteurs après la présidentielle. "La question n'est pas de se soustraire à une convocation, ou de faire obstruction à la justice. Simplement, aujourd'hui, c'est de faire obstruction à une forme d'injustice qui lui est faite dans la précipitation d'une enquête que rien en l'état ne justifie".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Marine Le Pen Parlement européen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787403405
Marine Le Pen : "Rien en l'état ne justifie l'enquête à son égard", pour son avocat
Marine Le Pen : "Rien en l'état ne justifie l'enquête à son égard", pour son avocat
La présidente du Front national a refusé de se rendre à une convocation des enquêteurs dans l'affaire des assistants parlementaires du parti.
https://www.rtl.fr/actu/politique/marine-le-pen-rien-en-l-etat-ne-justifie-l-enquete-a-son-egard-pour-son-avocat-7787403405
2017-02-24 11:36:18
https://cdn-media.rtl.fr/cache/wnnCJfpfllOKXG5iXJbf8Q/330v220-2/online/image/2017/0210/7787182782_marine-le-pen-le-2-octobre-2015.jpg