1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Macron giflé dans la Drôme : "je continuerai à aller partout", assure le président
2 min de lecture

Macron giflé dans la Drôme : "je continuerai à aller partout", assure le président

"Les gens m'expriment leur colère, parfois leur désarroi et je suis toujours là", a souligné le chef de l'État, qui a appelé à "ne rien céder à la violence".

Emmanuel Macron, le 21 mai 2021
Emmanuel Macron, le 21 mai 2021
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Marie Gingault
Marie Gingault
Journaliste

Tandis qu'il a reçu une gifle lors de son déplacement à Tain-l'Hermitage, Emmanuel Macron a tenu à "relativiser" cet acte de violence. Le chef de l'État a dénoncé des "faits isolés", commis par "des individus ultraviolents" qui ne "méritent pas", selon lui, qu'on les laisse "prendre possession du débat public".

"Je ne voudrais pas que des individus isolés ou des gens qui vont vers les extrêmes puissent, en quelque sorte, faire oublier le reste", a déclaré le président dans un entretien accordé au Dauphiné Libéré.  Selon Emmanuel Macron, giflé par un homme à la mi-journée, ces évènements et ces individus "ne méritent pas" de "prendre possession du débat public".

Le chef de l'État a ainsi appelé à "relativiser cet incident qui est, je pense, un fait isolé". Emmanuel Macron a également souligné la nécessité de "respecter les fonctions dans la République". "Les fonctions, quelles qu'elles soient, sont plus grandes que nous et ne doivent pas faire l'objet d'agression particulière", a-t-il insisté, en faisant référence aux agressions dont ont été victimes plusieurs maires ces derniers mois. 

Les gens m'expriment leur colère, parfois leur désarroi et je suis toujours là

Emmanuel Macron

"C'est de la bêtise. Et quand la bêtise s'allie à la violence, c'est inacceptable", a plaidé le président dans la soirée, en se livrant à un long bain de foule à Valence en compagnie de son épouse Brigitte.

À lire aussi

Emmanuel Macron a assuré n'avoir "aucune" appréhension à retourner au contact des Français. "Moi je continuerai à aller partout", a-t-il assuré. "Je vais toujours au contact, à portée d'engueulade comme je dis. Et j'y tiens. Les gens m'expriment leur colère, parfois leur désarroi et je suis toujours là", a souligné le chef de l'État, qui a appelé à "ne rien céder à la violence".

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/