1 min de lecture Marlène Schiappa

Macron giflé dans la Drôme : "Nul ne pouvait anticiper", estime Schiappa sur RTL

INVITÉE RTL - Après l'agression contre le président de la République ce mardi, Marlène Schiappa a tenu à saluer l'immédiate réaction des services de sécurité du chef de l'État.

Thomas Sotto L'Entretien du Jour Thomas Sotto iTunes RSS
>
Marlène Schiappa était l'invitée de RTL Soir Crédit Image : VILLARD/SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Quentin Marchal

Les images tournent en boucle depuis ce mardi après-midi. Lors d'un déplacement à Tain-l’Hermitage, dans la Drôme, Emmanuel Macron a été agressé physiquement par un homme, qui est parvenu à lui infliger une gifle, malgré la présence des services de sécurité du président de la République. Au micro de RTL Soir, Marlène Schiappa a estimé que "nul ne pouvait anticiper ce qui allait se produire".

"C'est un défi pour l'équipe de sécurité, quand le président de la République refuse de rester enfermé dans le palais de l'Élysée [...] et qu'il a à cœur, chaque jour, d'être dans les territoires, sur le terrain, auprès des Français et parmi eux" a ajouté la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté.

Dans la seconde qui a suivi cet acte de violence, "la sécurité a réagi immédiatement puisqu'on voit que cet homme a été tout de suite identifié et immobilisé et le président de la République a été protégé", a souligné Marlène Schiappa. Concernant de possibles changements concernant le dispositif de sécurité lors des prochains déplacements d'Emmanuel Macron, "il appartient au service de sécurité de l'Élysée de le dire" a-t-elle ajouté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marlène Schiappa Violence Présidence de la République
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants