2 min de lecture Le Pen

Lutte contre le terrorisme : Macron avait-il un programme lorsqu'il s'est présenté ?

FACT CHECKING - Bruno Retailleau, président du groupe les Républicains au Sénat, accuse Emmanuel Macron de ne pas avoir élaboré de programme de lutte contre le terrorisme lors de sa campagne présidentielle.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Lutte contre le terrorisme : Macron avait-il un programme lorsqu'il s'est présenté ? Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Florise Vaubien

Emmanuel Macron aurait déclaré, pendant la campagne présidentielle, qu’il n’allait pas inventer un programme de lutte contre le terrorisme "pendant la nuit" d'après Bruno Retailleau sur Twitter. Apparemment, la politique ne permet aucune pause. Les élus de droite et de gauche rivalisent de propositions pour lutter contre le terrorisme après l’attentat qui s’est déroulé vendredi 16 octobre à Conflans-Saint-Honorine. Parmi ceux qui se font beaucoup entendre : Bruno Retailleau, président du groupe les Républicains au Sénat. 

"En avril 2017, le candidat Macron avait déclaré : 'Moi, je ne vais pas inventer un programme de lutte contre le terrorisme dans la nuit'. Depuis son élection, il s’est passé 1.261 jours et 1.261 nuits. Et rien", a-t-il écrit sur Twitter lundi 19 octobre. Cette phrase tombe tragiquement à propos alors qu'une attaque s’est à nouveau produite sur le sol français : ils ont quand même de la mémoire ces politiques. Enfin, une mémoire sélective dirons-nous. 

En effet, le chef de l'État a bien prononcé cette phrase pendant la campagne présidentielle, le 21 avril 2017 lors de la matinale de RTL. Une interview à trois jours du premier tour qui est intervenue au lendemain de l’attaque contre des policiers sur les Champs-Élysées faisant une victime chez les forces de l’ordre. 

Une phrase reprise hors-contexte

Bruno Retailleau oublie de citer la suite de la phrase du candidat marcheur : "Moi, je ne vais pas inventer un programme de lutte contre le terrorisme dans la nuit. Ça, c’est de l’irresponsabilité. Ce que veulent ceux qui nous assaillent, c’est la panique, c’est que nous changions chaque jour de proposition et de programme, au gré des circonstances".

À lire aussi
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à l'Assemblée nationale, le 20 novembre 2020. assemblée nationale
"Sécurité globale" : la mesure controversée adoptée par l'Assemblée avec des garanties

Le président du groupe les Républicains au Sénat recycle donc une vieille intox, lancée par Marine Le Pen. Lors d’une conférence de presse le 3 octobre 2017, la présidente du Rassemblement national a critiqué le projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme en utilisant plusieurs arguments. 

Elle a déclaré : "Rappelez-vous le scandaleux 'Je ne vais quand même pas inventer un programme contre le terrorisme dans la nuit'". Une attaque déjà utilisée lors du débat du second tour de la présidentielle 2017 par Marine Le Pen, mais une phrase sortie de son contexte ne fait pas argument. 

Des annonces pour le renseignement

Pourquoi reprendre cette phrase hors du contexte ? Pour faire de la politique et surfer sur l’exaspération et la fatigue d’une population face à des actes terroristes qui se répètent. L’idée de Marine Le Pen comme celle de Bruno Retailleau est de dire qu’Emmanuel Macron n’avait pas de programme de lutte contre le terrorisme quand il s’est présenté. 

Dans ce contexte, la plupart des candidats avaient un volet sur ce sujet. Quand on jette un œil au candidat d’En Marche, on y trouve des annonces sur le renseignement qui deviendront la "task force" à l’Elysée dirigée par Laurent Nunez. En revanche, la création de centres fermés de petite taille pour les personnes radicalisées ne semble plus à l’ordre du jour. Que ce soit Bruno Retailleau ou Marine Le Pen, parfois la mémoire joue des tours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le Pen Terrorisme Islamisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants