2 min de lecture Rouen

Lubrizol : Emmanuel Macron écarte toute "défaillance" des services de l'État

Le chef de l'État a tenu mercredi à dédouaner l'État, qui a fait selon lui preuve de "compétence", de "sang-froid" et de "professionnalisme".

Emmanuel Macron au côté du maire de Rouen, le 30 octobre 2019
Emmanuel Macron au côté du maire de Rouen, le 30 octobre 2019 Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut
et AFP

"Les services de l'État ont agi avec compétence, avec beaucoup de sang-froid, beaucoup de professionnalisme." Emmanuel Macron a affirmé, mercredi 30 octobre à Rouen (Seine-Maritime) qu'il n'y avait pas eu de "défaillance des services de l'État" dans la gestion de l'incendie de l'usine chimique Lubrizol le 26 septembre dernier.

"De là où je suis, je n'ai pas vu de défaillance, au contraire", a-t-il ajouté lors d'un point presse à la mairie de Rouen. Le président de la République a également salué le travail des pompiers "qui n'ont pas connu la peur, qui ont permis de contenir ce qui s'est passé à Lubrizol et d'éviter des conséquences qui auraient pu être bien plus dommageables".

Comme il s'y était engagé, le locataire de l'Élysée est venu mercredi soir à Rouen, pour apporter "un message de soutien et de considération" aux Rouennais après l'incendie du 26 septembre dans l'usine chimique Lubrizol et le site voisin de Normandie Logistique. 

Je ne crois pas que mon rôle soit de me substituer à chaque ministre

Emmanuel Macron
Partager la citation

À l'issue d'une rencontre avec le maire, Yvon Robert, Emmanuel Macron s'est défendu d'être venu trop tard à Rouen. "Le rôle du président de la République n'est pas de se précipiter dès qu'il y a quelque chose qui se passe (...) Je ne crois pas que mon rôle soit de me substituer à chaque ministre", a-t-il affirmé, saluant le courage du préfet de Normandie Pierre-André Durand.

À lire aussi
L'usine Lubrizol de Rouen, classée Seveso. Rouen
Les infos de 7h30 - Lubrizol : les salariés veulent reprendre le travail

Le président de la République a ensuite échangé avec quelques jeunes Rouennais attablés en terrasse dans le centre-ville, tandis que des sifflets et des "Macron, démission" fusaient un peu plus loin. Il a eu une discussion tendue avec une femme qui a évoqué "un pays en révolte".

Une visite "symbolique"

"C'est une visite à dimension symbolique. C'est important que le président de la République se rende compte de la situation (après) un accident grave qui a touché la population", avait déclaré M. Robert peu avant l'arrivée du chef de l'État.

Ce déplacement, qui n'était pas à l'agenda présidentiel, intervient alors que l'inquiétude demeure sur l'impact sanitaire et environnemental de l'incendie. Le 26 septembre, vers 2h30, une partie de l'usine Lubrizol et trois bâtiments de l'entreprise Normandie Logistique ont été ravagés par un gigantesque incendie, qui n'a pas fait de victime. Au total, 9.505 tonnes de produits, en majorité chimiques, ont brûlé sur ce site classé Seveso seuil haut.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rouen Seine-Maritime Incendie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants