1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Loi pouvoir d'achat : la stratégie de l'exécutif pour faire voter le texte sans majorité absolue
2 min de lecture

Loi pouvoir d'achat : la stratégie de l'exécutif pour faire voter le texte sans majorité absolue

Le premier test de l'exécutif va être de faire voter un texte sans majorité absolue et pour cela pas le choix, il va falloir négocier.

Elisabeth Borne, le 2 juin 2022.
Elisabeth Borne, le 2 juin 2022.
Crédit : AFP
Un air de campagne du 08 juillet 2022
00:03:25
Loi pouvoir d'achat : la stratégie de l'exécutif pour faire voter le texte sans majorité absolue
00:03:25
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont - édité par William Vuillez

Le projet de loi pouvoir d'achat sera le premier test pour l'exécutif : comment faire voter un texte quand on n'a pas la majorité absolue à l'Assemblée ? Le gouvernement a un impératif : trouver des amis. Ça passera par des gages d'ouverture avec l'opposition, et pas seulement des paroles, "sinon on ne va pas avancer", admet Matignon. Bruno Le Maire a promis jeudi 7 juillet que les parlementaires pourraient "évidemment améliorer" le texte du gouvernement. 

Si les macronistes s'étranglent en voyant les contre-propositions sur le carburant, ou le Smic à 1.500 euros, ils sont moins fermés quand ça parle défiscalisation des heures supplémentaires. Sur les produits de première nécessité, ils n'achètent pas le blocage des prix ou la TVA à 0%... Mais les élus macronistes regardent quand même ce que donnerait une TVA à 0% sur les fruits et légumes. Des signes que les 20 milliards mis sur la table jeudi ne sont pas forcément le dernier prix. Et le gouvernement a d'autres trucs pour aller chercher des voix, député par député.

Un conseiller de l'exécutif confie : "On va regarder circonscription par circonscription, pour quoi ils auraient besoin de l'État : des services publics en plus, des travaux sur la route nationale, une aide pour l'hôpital". Tu m'aides, je t'aide. Un député LR s'en amuse : "C'est le moment de réclamer un commissariat !". "Ça fait un peu politique à l'ancienne, mais on n'a pas le choix", grimace ce conseiller. "C'est faire de la politique" tout court corrige un dirigeant de la majorité. Un autre député de droite parle d'un "guichet banque de France ouvert à l'Élysée"... Lui a déjà fait le tour des maires de sa circonscription pour établir sa liste de courses. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

<