2 min de lecture Sécurité routière

Limitation à 80 km/h : "Ça fonctionne, c’est démontré", dit Emmanuel Barbe sur RTL

INVITÉ RTL - L'année 2018 est la moins meurtrière enregistrée sur les routes. Avec 48 vies sauvées en avril 2019, la limitation à 80 km/h est-elle à l'origine de ce bilan ? "Assurément", affirme le délégué interministériel à la Sécurité routière.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Limitation à 80 km/h : "Ça fonctionne, c'est démontré", dit Emmanuel Barbe sur RTL Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission

L'année 2018 enregistre le taux de mortalité le plus bas de toutes les statistiques sécurité routière après quatre années de hausse et de stagnation. Au total, celle-ci a baissé de 5.3%, soit 196 décès de moins. Invité de RTL ce mercredi 29 mai, Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, affirme qu'il s'agit "assurément" d'un effet de la limitation à 80 km/h sur les nationales.

"La sécurité routière a été mise en tête de file" par les débats autour des limitations de vitesse, souligne-t-il en premier lieu. Une médiatisation qui expliquerait en partie ce bénéfice, qui découle également de la restriction à 80 km/h en elle-même, qui "fonctionne, et c'est démontré", ajoute-t-il.

La grande évaluation des effets de cette mesure programmée pour 2020, permettrait "d'affiner les chiffres" produits par l'Observatoire national de la Sécurité routière, qui sont déjà révélateurs : "127 vies, c'est quand-même considérable", estime Emmanuel Barbe.

Le délégué concède néanmoins que "la perception de cette mesure" peut être "difficile". "Les sensations qu'on perd du temps, qu'on est stressés sur la route, on les ressent", admet-il, bien qu'elles ne sont "pas étayées". 

Le bilan de 2018 constitue "l'avis des experts en sécurité routière"

À lire aussi
Une voiture électrique du constructeur automobile Tesla fait le plein (illustration) justice
Canada : endormi au volant de sa Tesla, il commet un excès de vitesse

Quant à la décision du gouvernement d'autoriser les présidents de départements à rétablir les 90 km/h sur les axes secondaires, Emmanuel Barbe se montre nuancé, justifiant cette décision par une volonté de l'exécutif de prendre des mesures "plus près du terrain". Cependant, il estime que "le bilan de 2018" fait office de réponse à Dominique Bussereau, président de l'Assemblée des départements de France, qui avait demandé un avis des experts en sécurité routière.

Par ailleurs, ce dernier rappelle que les données accidentologiques "sont des données scientifiques" et sont donc une indication pour les responsables qui en demandent avant de prendre leurs décisions. "Les données sont là", dit Emmanuel Barbe, invitant les présidents de départements à s'y référer. 

Une "baisse de la baisse" due à la destruction des radars

Toutefois, le délégué pointe "une baisse de la baisse" des accidents, engendrée par la destruction des radars depuis novembre 2018. Il conclut en rappelant que l'excès de vitesse "est dans tous les accidents", et que respecter les limitations quelles qu'elles soient reste la première condition pour diminuer la mortalité sur les routes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité routière Accident Chiffres
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants