2 min de lecture Fonction publique

Lille : la métropole vote une augmentation de 40% des indemnités de son président

Le conseil de la Métropole européenne de Lille (MEL) a voté mardi 21 juillet une majoration de 40% des indemnités de son président Damien Castelain, qui recevra 7.895 euros bruts par mois, contre 5.639 euros auparavant.

Le président de la Métropole européenne de Lille (MEL) Damien Castelain.
Le président de la Métropole européenne de Lille (MEL) Damien Castelain. Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

Une mesure "déplacée" et "déraisonnable" selon des élus d'opposition mais bien légale. Le conseil de la Métropole européenne de Lille (MEL) a voté mardi 21 juillet une majoration de 40% des indemnités de fonction de son président de divers droite.

Damien Castelain recevra désormais 7.895 euros bruts par mois, contre 5.639 euros. Cette indemnité est rendue possibles par la loi de finances de 2018, et ne va pas pas sans contrepartie. Le texte de la délibération précise que cette augmentation "est allouée à l'exclusion de tout frais de représentation".

Les frais de représentation avaient valu de nombreuses critiques à Damien Castelain lors du mandat précédent. En effet, le président de la MEL faisait l'objet d'une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics pour des factures de parfums, services de bien-être ou nuits en hôtel, s'élevant à 11.000 euros environ.

La loi de finances de 2018 autorise certains élus dont les maires de grandes villes ou présidents d'agglomérations à revaloriser leurs indemnités de 40%, pour les aligner sur la haute fonction publique. "Ce montant est en adéquation avec les responsabilités exercées. C’est légal, c’est moral parce que c’est juste," a insisté le vice président à la MEL, Alain Bernard.

Une augmentation "anachronique" et "déconnectée"

À lire aussi
Amélie de Montchalin est la nouvelle ministre de la Transformation et de la fonction publique. fonction publique
Fonction publique : vers une augmentation générale des salaires ?

"Nous voulons des élus présents", qui ne cumulent pas les mandats, "rémunérés en fonction de leur travail", a commenté le président de la MEL. Mais cela ne passe pas pour certains élus de l'opposition. Pour l'élue de divers gauche Rose-Marie Hallynck, si cette majoration est "légale", elle est "anachronique, déplacée dans le contexte actuel de crise", et "déconnectée" des réalités vécues par les habitants.

"On nous annonce 800.000 chômeurs de plus pour la fin de l'année" et "vous nous proposez (...) une augmentation de 2.256 euros, c'est-à-dire deux smic," a également critiqué Isabelle Mariage-Desreux, du groupe "Métropole avenir".

Martine Aubry soutient le président de la MEL

Pour la maire PS de Lille Martine Aubry en revanche, qui avait apporté son soutien à Damien Castelain lors de sa réélection à la tête de la métropole, "le populisme a des limites ! La rémunération nette de M. Castelain (sera équivalente à) ce que touche un cadre d'une grande entreprise et moins que ce que touchent nos hauts cadres."

Selon la MEL, l'enveloppe globale destinée aux indemnités "reste stable", et "la réduction du nombre des conseillers métropolitains délégués, (...) s'accompagne d'une revalorisation pour les élus de l'exécutif métropolitain titulaires d'une délégation, dans le respect des textes en vigueur et sans affecter l'équilibre général".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fonction publique Lille Élections municipales à Lille
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants