1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les soldes d'été repoussés d'une semaine, au 30 juin
2 min de lecture

Les soldes d'été repoussés d'une semaine, au 30 juin

Le ministre de l'Économie l'a annoncé ce jeudi : les soldes d'été seront décalés, mais seulement d'une semaine.

Une boutique affichant les soldes (Illustration)
Une boutique affichant les soldes (Illustration)
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Coline Daclin
Journaliste

Face à l'épidémie de coronavirus, qui a perturbé l'activité des commerçants, le gouvernement a décidé de décaler le début des soldes d'été. Il sera reporté d'une semaine, au 30 juin. Une manière de faire le pont entre les revendications des petits commerces, partisans d'un décalage plus important, et les grandes enseignes favorables au maintien de la date initiale. 

"Il est sage, surtout au regard du regain de consommation actuel, (de ne) pas décaler exagérément la date des soldes. Je propose qu'elle soit décalée au 30 juin", a annoncé ce jeudi 27 mai le ministre de l'Économie Bruno Le Maire sur France Inter. Le nouveau calendrier sera officialisé rapidement par le ministre chargé des PME Alain Griset, a-t-il précisé.

"Je sais que beaucoup de petits commerces disent qu'il faut retarder les soldes. Ce que je constate, c'est que [...] l'année dernière on les avait repoussés à la mi-juillet, le résultat n'avait pas été probant", a poursuivi Bruno Le Maire. Les soldes d'été de l'an dernier avaient été décalés d'un mois, et les soldes d'hiver de deux semaines, avec une prolongation de la période de promotions. 

Une façon de profiter du rebond de la consommation ?

La Confédération des commerçants de France (CDF), représentant des petits commerces indépendants, militait pour un décalage au 15 juillet, avec un maintien de la période à 4 semaines. Elle souhaitait que les commerces puissent vendre "pendant quelques semaines au moins" les produits de la saison en cours "au juste prix, sans remise".

À lire aussi

Au moment où les restrictions sanitaires s'allègent, et où la consommation des ménages reprend, le ministre a estimé pour sa part que le fait de ne pas trop décaler les soldes permettrait de "profiter justement de ce rebond de la consommation des Français". Entre mercredi et dimanche dernier, les cinq premiers jours de réouverture, les ventes d'habillement ont déjà progressé de 90% par rapport à la même période de 2019, a indiqué Bruno Le Maire
 
L'Alliance du Commerce, qui représente de grandes enseignes notamment de l'habillement et de la chaussure, a salué une "décision raisonnable" sur Twitter. Elle "permet : soutien de l'activité, écoulement des stocks, reconstitution de la trésorerie, dans l'attente des aides, et clientèle pouvant plus se faire plaisir", écrit l'organisation. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/