1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les infos de 5h - Affaire McKinsey : quelles sont les deux informations judiciaires ouvertes par le PNF ?
2 min de lecture

Les infos de 5h - Affaire McKinsey : quelles sont les deux informations judiciaires ouvertes par le PNF ?

Le parquet national financier a annoncé avoir ouvert deux informations judiciaires, l'une sur les campagnes d'Emmanuel Macron, l'autre sur des soupçons de "favoritisme".

Emmanuel Macron, le 21 octobre 2022
Emmanuel Macron, le 21 octobre 2022
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Le journal RTL de 5h du 25 novembre 2022
00:10:00
Les infos de 5h - Affaire McKinsey : quelles sont les deux informations judiciaires ouvertes par le
00:10:00
William Galibert - édité par Robinson Hollanders

Emmanuel Macron est visé par deux informations judiciaires concernant l'intervention de cabinets de conseil privés comme McKinsey en 2017 et en 2022. C'est le parquet national financier (PNF) qui enquête depuis fin octobre. "La justice devra enquêter en toute indépendance", a sobrement commenté l'Élysée dans la soirée.

Il y a une information judiciaire pour tenue non conforme des comptes de campagne. Plusieurs membres du cabinet McKinsey ont accompagné Emmanuel Macron bénévolement, en 2017, pour l'aider à rédiger son programme de candidat. Est-ce que tout ça a été fait selon les règles ? Est-ce qu'il avait le droit d'effectuer ce travail de cette façon gratuitement ? C'est ce que va chercher à savoir le PNF.

Il y a une seconde information judiciaire, pour favoritisme. Cela se passe pendant le premier quinquennat d'Emmanuel Macron. L'État a fait appel au cabinet McKinsey à de nombreuses reprises et ce n'était plus gratuit. Est-ce que c'était un renvoi d'ascenseur ? Une forme de remerciement pour services rendus et donc de favoritisme. Là aussi, le PNF va enquêter. Pour l'instant, l'Élysée prend note, mais refuse de commenter. Pas plus que les proches d'Emmanuel Macron qui ont participé à ses victoires électorales.

A écouter également dans ce journal

Droit à l'avortement - Les députés ont adopté jeudi 24 novembre un texte en faveur de l'inscription du droit à l'IVG dans la Constitution.

À lire aussi

Violences conjugales - Emmanuel Macron va se déplacer à Dijon vendredi 25 novembre pour évoquer les violences faites aux femmes

Assemblée nationale - La soirée a été très tendue à l'assemblée jeudi 24 novembre. Le député de la Guadeloupe Olivier Serva a lancé, excédé, "tu vas la fermer !", à un député de Renaissance. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.