1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives, "pacte de non-agression" et parti unique... Philippe, un avenir avec ou sans Macron ?
3 min de lecture

Législatives, "pacte de non-agression" et parti unique... Philippe, un avenir avec ou sans Macron ?

DÉCRYPTAGE - Avec ou sans Emmanuel Macron ? Telle est la question pour Edouard Philippe, qui commence à placer ses pions en vue des élections législatives.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron, le 14 avril 2022
Edouard Philippe et Emmanuel Macron, le 14 avril 2022
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad

Par ricochet. Même s'ils ne sont plus liés directement par l'exercice du pouvoir, Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont leur sort scellé. La décomposition politique qui a découlé de la présidentielle de 2017, puis la recomposition - conséquence directe de 2022 - les impactent directement. 

Quelques jours avant le second tour, les projections fusaient dans l'entourage du président. "On est dans le combat d'après, nous expliquait un proche d'Emmanuel Macron. Le score de dimanche va beaucoup jouer sur l'autorité du président et sur sa capacité à construire la majorité". Et qui dit majorité, dit quel rôle pour Edouard Philippe ? L'ancien premier ministre s'est investi dans la campagne d'Emmanuel Macron pendant l'entre-deux-tours. Trop tard, estiment certains macronistes qui y voient un jeu trouble.

C'est pourquoi la nomination du premier ministre est dans tous les esprits. Elle donnera l'impulsion du quinquennat à venir et lèvera le voile sur la stratégie du président pour les élections législatives

On est dans une situation assez incroyable où il faut tuer Edouard Philippe et gagner avec Edouard Philippe

Un macroniste à RTL.fr

Selon un macroniste bien renseigné, "Emmanuel Macron veut un élu dans chaque circonscription. Mais ce n'est pas la logique d'Edouard Philippe et d'Horizons". Pas question pour le président réélu d'avoir des frondeurs. "On est dans une situation assez incroyable où il faut tuer Edouard Philippe et gagner avec Edouard Philippe", estime-t-il. 

À lire aussi

C'est là que le casting pour Matignon entre en jeu. Selon un observateur de la vie politique, le scenario le plus stratégique pour le président de la République serait de nommer tout au long de son quinquennat, deux premiers ministres. Le premier locataire de Matignon devra être issu de la gauche et bénéficier d'un leadership politique. Pourquoi ? Pour gérer le dossier de la réforme des retraites. Le deuxième aura une orientation à droite pour empêcher l'émancipation du maire du Havre.

En parallèle des élections législatives, Emmanuel Macron planche aussi sur la création d'un parti unique, regroupant LaREM et ses alliés, dont Horizons. Un conseiller élyséen précise qu'une coalition n'est pas à l'ordre du jour. "Le but est de créer un grand mouvement politique". Et comment faire gérer les egos de François Bayrou, Edouard Philippe et Richard Ferrand, trois piliers autour d'Emmanuel Macron ? "Si tout le monde a de l'ego, le président aussi. On veut faire la majorité la plus large possible", répond-il.

Le renouveau du centre-droit ?

Vu de l'extérieur l'analyse est différente pour un cadre Les Républicains : "Tout le monde sait que l'idée du parti unique, c'est pour plomber Edouard Philippe". Edouard Philippe ne compte pas se faire avaler par la grosse machine macroniste. Lors du premier bureau politique de son parti depuis la présidentielle, l'ancien premier ministre a à nouveau exprimé son opposition au projet de grand et unique parti, selon les informations du Point

L'enjeu pour lui est d'avoir un groupe parlementaire à l'issue des élections législatives. "Emmanuel Macron ne pourra pas se représenter dans cinq ans. En supposant qu'Edouard Philippe va être candidat en 2027, il lui faut un groupe parlementaire. Est-ce que le président va accepter ça ?", s'interroge un proche.

Comment manœuvrer ? Ayant la voie libre côté Emmanuel Macron, Edouard Philippe pourrait se rappeler à ses origines de centre-droit. "Il incarne cet espace", estime un ex-LR qui a rejoint Emmanuel Macron. Mais il doit aussi garder un œil sur la droite. "A droite, vous avez deux fauves : Edouard Philippe et Laurent Wauquiez. Le premier n'a pas de concurrent sur son espace politique. Laurent Wauquiez, lui, doit gérer Eric Zemmour, Marion Maréchal et Guillaume Peltier". 

Un pacte de non-agression arrivé à échéance ?

Où en sont les relations entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe ? "Il y avait un pacte de non-agression valable jusqu'au soir de second tour de la présidentielle", nous confie-t-on. 

Des macronistes ne retiennent plus les coups contre l'ancien premier ministre dans les colonnes du Figaro. "C’était notre aile droite, c’est devenu un aileron", étrille-t-on. "Il ne pense qu’au nombre de circonscriptions qu’il obtiendra pour Horizons. Si ça continue, tout ça va se terminer sur le croc de boucher de Villepin", ajoute-t-on. 

Un de ses proches résume l'énigme Edouard Philippe : "Libre et loyal : loyal au président et libre après". Tout un concept, digne du "et en même temps"... 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/