1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2022 : la guerre des gauches dans le XXe arrondissement de Paris
3 min de lecture

Législatives 2022 : la guerre des gauches dans le XXe arrondissement de Paris

Dans la 15e circonscription de Paris, deux candidates de gauche vont s'opposer aux législatives. L'une, Danielle Simonnet, est investie par la Nupes, l'autre, Lamia El Aaraje, est la députée PS sortante.

Lamia El Aaraje (PS) et Danielle Simonnet (LFI).
Lamia El Aaraje (PS) et Danielle Simonnet (LFI).
Crédit : AFP
Marine Derquenne

C'est la candidate de la France Insoumise, Danielle Simonnet, qui est investie par la Nupes pour les législatives dans le XXe arrondissement de Paris au sein de la 15e circonscription de la capitale. Point sensible de l'accord conclu entre le PS et LFI, cette circonscription, largement gagnable pour la gauche, a été réservée à l'élue mélenchoniste Danielle Simonnet alors que le PS estimait qu'elle aurait dû être réservée à la députée sortante Lamia El Aaraje. 

La députée socialiste a, de son côté, décidé de maintenir sa candidature. Une telle dissidence devrait entraîner son éviction du parti socialiste, mais, selon un cadre socialiste, le parti pourrait fermer les yeux sur cette investiture, car le PS dénonce lui aussi une "injustice", tel que l'a rapporté l'AFP. "Les négociateurs ont bataillé, mais LFI a refusé de la considérer comme sortante", a regretté la direction du PS. 

La bataille tourne autour du terme de députée "sortante"

Lamia El Aaraje a décidé de maintenir sa candidature, car elle pense être la candidate "légitime de cette circonscription" puisqu'elle en est la "députée sortante". Et que dans l'accord de la Nupes, il est indiqué que "les députés PS sortants désireux de l'accord ont été préservés". Elle a par ailleurs dit elle-même qu'elle était "la seule députée sortante de France à ne pas être reconduite à gauche, alors que l’accord de la Nupes  – auquel (elle est) favorable – prévoit la reconduction de tous les sortants." Lamia El Aaraje est même "révoltée par cette injustice" la qualifiant de "trahison, pour ne pas dire une insulte aux électeurs !", d'après des propos rapportés par le JDD

"Au nom de jeux d’appareils et au mépris du vote des électeurs de la circonscription, ils parachutent Simonnet, qui a au passage foiré toutes ses élections", regrettait Lamia El Aaraje dans Le Point. L'ex-députée socialiste fustigeait aussi sur Cnews que "dans cette circonscription, la Nupes a fait le choix de préférer une Danielle qui a perdu trois fois (aux législatives de 2012, 2017 et 2021, NDLR) à une Lamia qui a gagné une fois". 

Mais il y a un couac. Si Lamia El Aaraje a bien été élue dans la 15e circonscription de Paris en 2021 récoltant 56,56% des voix face à Danielle Simonnet (43,44%), le Conseil constitutionnel a invalidé l'élection en janvier dernier en raison d'un logo LaREM indûment affiché par un autre concurrent, Jean-Damien de Sinzogan, qui se revendiquait soutenu par la majorité. Comme Lamia El Aaraje était à la fin de son exercice de députée, son mandat a été clôturé le 28 janvier dernier, et depuis, il n'y a pas eu de remplaçant.  

À écouter aussi

Danielle Simonnet a donc assuré au journal Marianne que "l'élection ayant été annulée, Lamia El Aaraje n'est pas sortante" et que l'accord de la Nupes n'a en aucun cas été violé. D'autant plus que l'élection est ainsi réputée n'avoir jamais existé, comme l'a souligné Benjamin Morel, professeur de droit à Paris Assas interrogé par nos confrères du journal MarianneLa Nupes considère donc que le député sortant est son prédécesseur, George Pau-Langevin, députée PS, qui ne voulait pas être reconduit.

Lamia El Aaraje a le soutien d'Anne Hidalgo et de Lionel Jospin

Dans tous les cas, Lamia El Aaraje, porte-parole du PS, ne doute pas du soutien "inflexible" de Lionel Jospin, d'Anne Hidalgo ainsi que de "l'ensemble du PS parisien (...). Car tous considèrent que les petites tambouilles entre amis au sein de LFI sont indignes", a-t-elle déclaré. 

Quant à la conseillère de Paris Danielle Simonnet, elle est confiante. "Quand Jospin est venu sur le marché (pour montrer son soutien à Lamia El Aaraje, ndlr), les gens ne se retournaient même pas. Il ne parle plus à grand monde", a-t-elle déclaré, tel que le souligne le JDD.

Danielle Simonnet a également rappelé que "sur cette circonscription, Jean-Luc Mélenchon a fait 20 fois plus de voix qu'Anne Hidalgo (au premier tour de la présidentielle, ndlr). Il y a donc une légitimité politique indéniable par rapport à ce que nous défendons", a assuré l'élue au micro de Cnews, écrivant par ailleurs sur Twitter que son "adversaire, ce n'est pas Lamia El Aaraje, c'est la Macronie"

Le 12 juin prochain, les deux candidates de gauche feront face au candidat de la majorité présidentielle Mohamad-Lamine Gassama, ainsi qu'au candidat LR François-Marie Didier et la candidate Marie-Josée Boulaire investie par le Rassemblement National.  

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/