2 min de lecture Parti socialiste

Législatives 2017 : le PS a ouvert une procédure d'exclusion contre Valls

Jean-Christophe Cambadélis a annoncé que l'ancien premier ministre sera déféré devant la commission des conflits du parti.

Manuel Valls et Jean-Christophe Cambadélis le 7 juin 2015 à Poitiers
Manuel Valls et Jean-Christophe Cambadélis le 7 juin 2015 à Poitiers Crédit : AFP/M.Fedouach
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

La guerre est ouvertement déclarée entre Manuel Valls et le Parti socialiste. Après avoir affiché son soutien à Emmanuel Macron lors de la présidentielle, l'ancien premier ministre a annoncé, au micro de RTL, être candidat aux législatives sous l'étiquette La République En Marche, le parti d'Emmanuel Macron. "Parce que je suis un républicain, parce que je suis un homme de gauche, parce que je reste un socialiste, je ne vais pas renier 30 ans de ma vie politique, parce que j'ai exercé les responsabilités, parce que je sais que gouverner la France c'est difficile, je ne suis pas en embuscade. Je veux la réussite d'Emmanuel Macron", avait-il expliqué.

Mais cette investiture est loin d'être une certitude. Ce mercredi 10 mai, Jean-Paul Delevoye, président de la commission d'investitures de La République En Marche, a ainsi assuré qu'à ce jour, les critères n'étaient pas encore remplis.

Cependant, cette sortie de route pourrait bien pousser l'ancien premier ministre vers la sortie du Parti socialiste. "Une procédure est en cours. Manuel Valls est déferré devant la commission des conflits qui va rendre son avis dans quelques jours ou quelques semaines", a déclaré le patron du PS sur BeurFM. Avant d'ajouter : "Au Parti socialiste, ce n'est pas comme au Front national, chez Macron ou chez Mélenchon... Ce n'est pas le chef qui décide d'exclure. Il y a des procédures".

Jean-Christophe Cambadélis n'a pas souhaité répondre sur son avis personnel quant à une probable exclusion de l'ex-Premier ministre. "Je ne veux pas peser sur la commission des conflits, elle va prendre ses décisions en toute indépendance", a-t-il martelé. "Mais force est de constater qu'il ne facilite pas le boulot, a concédé le premier secrétaire du PS. Il va être confronté à un problème très simple, c'est qu'il veut aller dans La République en Marche et que La République en Marche ne le veut pas... Donc à la fin, il va se retrouver sans soutien".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste Manuel Valls Jean-Christophe Cambadélis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants