1 min de lecture Politique

LaREM : la permanence de Stanislas Guerini taguée

La permanence de Stanislas Guerini, député de la 3e circonscription de Paris, a été dégradée dans la nuit de mercredi à jeudi.

Stanislas Guerini, délégué général de La République en marche (LaREM), en avril 2019
Stanislas Guerini, délégué général de La République en marche (LaREM), en avril 2019 Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

Un énième acte de vandalisme contre la permanence d'un député de la majorité, avec cette fois-ci un écho particulier, puisqu'il s'agit de celle du délégué général de la République en marche (LaREM). La permanence de Stanislas Guerini, député de la 3e circonscription de Paris, a été taguée dans la nuit du mercredi 31 juillet au jeudi 1er août, selon BFM Paris

Ce sont des policiers en patrouille qui ont constaté le méfait ce jeudi 1er août, à 1 heure du matin. Les deux vitrines de la permanence ont été peintes. Sur l'une, on peut lire " Non au CETA", l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, sur l'autre "la police tue". 

Stanislas Guerini a déploré sur Twitter une "série trop longue de lieux de démocratie endommagés", indiquant que sa permanence serait "toujours ouverte à celles et ceux qui veulent dialoguer." Une enquête de flagrance a été ouverte pour "dégradations de biens privés" et les investigations confiées au commissariat du XVIIe arrondissement, selon le parquet de Paris. 

Depuis quelques jours, une quinzaine de permanences de députés ont été murées, dégradées ou vandalisées, comme dans l'Oise ou encore à Foix. Cela a suscité la crainte de plusieurs députés LaREM

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Stanislas Guerini Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants