1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. INFO RTL - Les agressions et menaces sur élus en hausse de 80% depuis juin
2 min de lecture

INFO RTL - Les agressions et menaces sur élus en hausse de 80% depuis juin

Info RTL Le ministère de l’Intérieur attribue la hausse spectaculaire au mouvement anti-vax et anti-passe sanitaire.

La permanence à Poitiers du député LREM Sacha Houlié a été incendiée dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 août
La permanence à Poitiers du député LREM Sacha Houlié a été incendiée dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 août
Crédit : Elodie LE MAOU / AFP
Thomas Prouteau - édité par Thibault Nadal

Depuis le mois de juin, le ministère de l'Intérieur constate une hausse de 80% des agressions et des menaces sur des élus. Il attribue la hausse spectaculaire au mouvement anti-vax et anti-passe-sanitaire.

Depuis plusieurs semaines les témoignages d’élus, maires, députés, conseillers territoriaux menacés ou victimes d’agressions semblaient se multiplier. Rien que cette semaine le maire de Briançon a vu sa voiture brûler devant chez lui dans la nuit et le député LaREM de Moselle Ludovic Mendes a été menacé de décapitation. Les chiffres compilés par le ministère de l’Intérieur viennent confirmer le phénomène : 80 faits par mois en moyenne, habituellement, contre 146 depuis le mois de juin. Soit une hausse de près de 80%. Le décompte recouvre les agressions physiques, les menaces, les injures, les outrages, et les dégradations de biens publics et privés selon le ministère de l’intérieur.

Dans le détail au mois de juin, marqué par les élections départementales et régionales, 154 faits ont été relevés. Puis un pic de 191 au mois de juillet, concomitamment avec l’annonce de la mise en place du passe-sanitaire et des restrictions pour les non-vaccinés. Depuis, Beauvau observe une légère baisse mais à un nouveau élevé : 140 agressions et menaces contre des élus en août et 136 en septembre 

Un tiers des faits liés aux contestations des mesures sanitaires

Petit bémol : au total sur les dix premiers mois de l’année avec 1127 faits en tout, l’augmentation reste modeste par rapport à 2020, de l’ordre 3%, mais l’année passée avait été marqué par une très forte vague de violence contre le personnel politique et les permanences au moment des manifestations contre la réforme des retraites, avant le confinement.

À écouter aussi

Autre enseignement : de août à octobre 2021, un tiers des violences et menaces contre les élus sont imputables directement à le contestation des mesures sanitaires. Selon une source au ministère de l’Intérieur, ces faits sont aussi reliés aux différentes mouvances d’ultra-droite, complotistes, anti-vax, et survivalistes même si les autorités appellent à la prudence sur ce phénomène qui est train d‘être analysé finement par les services du renseignement territorial (ex-RG).

L’Assemblée nationale a annoncé mardi la désignation d’une référente au sein de ses services pour "recueillir les signalements" et "conseiller" les élus dans leurs démarches éventuelles.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.