1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. L'aide de 100 euros annoncée par Castex "ne répond pas à la détresse des Français", selon Le Pen
2 min de lecture

L'aide de 100 euros annoncée par Castex "ne répond pas à la détresse des Français", selon Le Pen

Le Premier ministre a annoncé, ce jeudi 21 octobre sur le plateau du journal de 20h de TF1, la création d'une prime de 100 euros pour tout les Français gagnant moins de 2.000 euros nets.

Photo de Jean Castex prise à Paris le 11 mai 2021. (Illustration)
Photo de Jean Castex prise à Paris le 11 mai 2021. (Illustration)
Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Étienne Bianchi

Face à l'augmentation des prix à la pompe, Jean Castex a annoncé la création, ce jeudi 21 octobre sur le plateau du journal de 20h de TF1, d'une prime de 100 euros pour tous les Français touchant moins de 2.000 euros nets par mois, soit le salaire médian. 

Cette indemnité sera versée automatiquement aux personnes éligibles, sans aucune démarche nécessaire. Elle s'appliquera aux salariés, fonctionnaires, indépendants, chômeurs ou retraités. Au total, ce sont 38 millions de Français qui seront éligibles à cette aide. 

Sur les réseaux sociaux, l'opposition tire à boulet rouge sur cette mesure annoncée par le Premier ministre. "L'indemnité annoncée pour la fin d'année par Jean Castex ne répond pas à la détresse des Français pour payer leurs factures. Seule la baisse de TVA sur le gaz, l'électricité et les carburants permettra de soulager le pouvoir d'achat de tous les ménages avant l'hiver", écrit sur Twitter, Marine Le Pen, la candidate du Rassemblement national (RN) à l'élection présidentielle. 

De son côté le transfuge du RN et désormais président des Patriotes, Florian Philippot affirme que Jean Castex "se moque de nous en lançant 3 grains de riz aux Français ! Baisse immédiate des taxes sur l’essence, l’électricité et le gaz, vite !"

À lire aussi

De son côté, Damien Abad, le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, tacle "gouverner ce n'est pas faire des chèques à crédit, c'est apporter des solutions durables".

À gauche, le Parti communiste, par la voix de son candidat à la présidentielle, Fabien Roussel, estime que "le compte n'y est pas". La France Insoumise critique, par l'intermédiaire de la présidente du groupe de députés à l'Assemblée nationale, Mathilde Panot, un gouvernement "incapable d’assumer ses responsabilités". 

Enfin Julien Bayou, secrétaire national d'Europe Écologie Les Verts, appelle à "investir enfin dans les transports en commun et la rénovation thermique pour limiter les factures d'essence et d'énergie". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/