2 min de lecture Débat

Grand débat national : "Laissons sa chance au produit", lance Alba Ventura

ÉDITO - Emmanuel Macron donne, ce mardi 15 janvier, le coup d'envoi du grand débat censé répondre à la crise des "gilets jaunes" en donnant pendant deux mois la parole aux Français.

Micro RTL générique L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Grand débat national : "Laissons sa chance au produit", lance Alba Ventura Crédit Image : Ludovic MARIN / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Marie-Pierre Haddad

C'est le coup d'envoi, ce mardi 15 janvier, du grand débat voulu par le président de la République. On entend les critiques de l'opposition, celles des "gilets jaunes" et selon un sondage Opinionway, moins d'un Français sur deux compte y participer. Sans illusion... Ce n'est un enthousiasme débordant ?

C’est vrai… Mais il faut dire que c’est un débat qui a été mal ficelé, qui a été lancé dans de mauvaises conditions. Qui a été présenté comme si c’était l’alpha et l’oméga de la reconquête des Français, de la restauration du dialogue, certains au gouvernement parlant même d’un "nouveau contrat social". Faut pas pousser.

Et forcément pour une partie des Français, c’est suspect. On a des doutes, des craintes, moi la première. On ne sait pas très bien ce qu’il va en ressortir, ce qui sera exploitable, on a compris qu’il y avait des limites à ce débat et on se demande même si ce ne sera pas qu’un simple habillage de la crise des "gilets jaunes".

Se saisir du débat

Mais voyez- vous, malgré tout ça, à un moment, on ne peut pas dire que l’on veut la légalisation du vote blanc, que l’on veut des référendum d’initiative citoyenne et ne pas vouloir du débat, même si on n’est pas dupe. Donc, j'encourage les Français à y aller. Saisissez-vous de ce débat parce que ce n’est pas tous les jours que l’occasion est donnée finalement de prendre la parole.

À lire aussi
Un étudiant dans son logement (illustration) études supérieures
Rentrée 2019 : le coût de la vie étudiante augmente de près de 2%

Emmanuel Macron a été contraint d’organiser ce débat. Lui qui ne cessait de dire : "J’avance tout droit, je garde mon cap, je suis déterminé". Il a été obligé de prendre le temps nécessaire, de s’arrêter pour tenter de "transformer la colère en solution", comme le dit dans sa lettre.

Des cahiers de doléances plein

Pourquoi ne pas en profiter ? Après tout ce débat on ne l’a pas eu pendant la présidentielle. Encore une fois, on n’est pas obligé d’avoir des illusions. Mais on voit bien qu’il y a un besoin, une envie. C’est ce que disait le président des maires ruraux Vanik Berberian au micro d’Elizabeth Martichoux.

Les cahiers de doléances sont plein. Il y a des tas de gens qui veulent partager leurs réflexions pour que ça aille mieux, pas pour les beaux yeux de Macron ! Mais pour notre pays. 

Ça vaut peut-être le coup d’essayer, ça vaut le coup de montrer à ceux qui nous gouvernent que les solutions peuvent venir d’en bas. Alors pas n’importe comment et sur n’importe quoi. Mais sur des sujets constructifs : sur la justice sociale, fiscale, sur les services publics, sur l'efficacité de notre administration.

Ne réduisons pas ce débat à une opération de com'

Alba Ventura
Partager la citation

Cela ne veut pas dire que tout peut être mis en oeuvre, mais cela peut permettre d’avancer sur certains sujets. Je le répète, il ne s’agit pas de faire de l’optimisme béat. Mais, ne réduisons pas ce débat à une opération de com'. N’en faisons pas un défouloir, ou une assemblée générale. Laissons simplement sa chance au produit.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Débat Gilets jaunes Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796231042
Grand débat national : "Laissons sa chance au produit", lance Alba Ventura
Grand débat national : "Laissons sa chance au produit", lance Alba Ventura
ÉDITO - Emmanuel Macron donne, ce mardi 15 janvier, le coup d'envoi du grand débat censé répondre à la crise des "gilets jaunes" en donnant pendant deux mois la parole aux Français.
https://www.rtl.fr/actu/politique/grand-debat-national-laissons-sa-chance-au-produit-lance-alba-ventura-7796231042
2019-01-15 07:47:14
https://cdn-media.rtl.fr/cache/4Gh3OLZRiDtLbL8k2cm-Ww/330v220-2/online/image/2019/0111/7796194528_emmanuel-macron-a-la-maison-du-hanndball-de-creteil-le-9-janvier-2019.jpg