2 min de lecture Gilets jaunes

"Gilets jaunes" : Philippe assure que la démission de Castaner n'est pas envisagée

Invité au 20 Heures, le Premier ministre a simplement évoqué le changement de préfet de police de Paris, pour éviter de prochains dysfonctionnements lors des manifestations.

François de Rugy, Édouard Philippe, Christophe Castaner et Laurent Nuñez
François de Rugy, Édouard Philippe, Christophe Castaner et Laurent Nuñez Crédit : Blondet Eliot-POOL/SIPA
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

La place de Christophe Castaner au sein du gouvernement n'est pas menacée. Invité du journal de 20 heures de France 2 le lundi 18 mars, Édouard Philippe a balayé les rumeurs qui pesaient autour d'un éventuel départ du ministre de l'Intérieur, après les violences commises à Paris en marge de l'acte 18 des "gilets jaunes" samedi 16 mars.

Il a ainsi assuré qu'il n'avait pas été question de sa démission. En revanche, Édouard Philippe a évoqué le limogeage du préfet de police de Paris Michel Delpuech, qui laisse sa place au préfet de la région Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement, dont "chacun connaît à la fois le sérieux et la fermeté", affirmé le Premier ministre. Pour se justifier sur ce changement, il a mis en cause "un dysfonctionnement dans l'exécution d'une stratégie", et non la stratégie elle-même.

Il a également défendu les mesures du gouvernement annoncées dans l'après-midi pour mettre un terme à ces violences. "Il est certain que si nous avons une stratégie qui permet aux forces de l'ordre d'être plus mobiles, d'être plus dynamiques, d'être plus fermes, il y a plus de risque", a reconnu le Premier ministre, interrogé sur le risque accru d'une stratégie de maintien de l'ordre qui aille davantage au contact des manifestants et des casseurs pour éviter les dégradations. 

À lire aussi
La ville de Nancy, en Lorraine faits divers
Nancy : la permanence d'une députée LaREM taguée

Édouard Philippe a également évoque la loi anti-casseurs, adoptée par le Parlement mais actuellement en cours d'examen au Conseil constitutionnel saisi par Emmanuel Macron, elle "nous aurait considérablement aidé", a par ailleurs plaidé le locataire de Matignon. "Ça nous aurait permis de contrôler les abords des manifestations pour éviter les mouvements de concentration, ça nous aurait permis de sanctionner ceux qui se présentent avec le visage masqué", a-t-il fait valoir. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Manifestations Violence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797237733
"Gilets jaunes" : Philippe assure que la démission de Castaner n'est pas envisagée
"Gilets jaunes" : Philippe assure que la démission de Castaner n'est pas envisagée
Invité au 20 Heures, le Premier ministre a simplement évoqué le changement de préfet de police de Paris, pour éviter de prochains dysfonctionnements lors des manifestations.
https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-philippe-assure-que-la-demission-de-castaner-n-est-pas-envisagee-7797237733
2019-03-18 21:51:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/GwWxyFXkmYaLUoISAj7bVw/330v220-2/online/image/2018/1203/7795793639_francois-de-rugy-edouard-philippe-christophe-castaner-et-laurent-nu-ez.jpg