1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Gilets jaunes" : "Je ne reste pas dans mon bureau !", lance Girardin
2 min de lecture

"Gilets jaunes" : "Je ne reste pas dans mon bureau !", lance Girardin

La ministre des Outre-mer est allée à la rencontre de manifestants à Paris samedi 26 janvier. Annick Girardin leur a suggéré de participer au grand débat, insistant sur la volonté du gouvernement de trouver des solutions.

Annick Girardin à la rencontre de "gilets jaunes" à La Réunion le 30/11/2018.
Annick Girardin à la rencontre de "gilets jaunes" à La Réunion le 30/11/2018.
Crédit : RICHARD BOUHET / AFP
"Gilets jaunes" : "Je ne reste pas dans mon bureau !", lance Girardin
00:01:42
Éléonore Merlin & AFP

Annick Girardin a décidé d'aller au contact. Samedi 26 janvier, lors d'une nouvelle journée de manifestations de "gilets jaunes" dans toute la France, la ministre des Outre-mer est allée à la rencontre de plusieurs militants rassemblés devant son ministère. 

La ministre a d'abord voulu appeler au dialogue, insistant sur l'importance de participer au grand débat lancé par le gouvernement. "Je vous invite tous, ceux qui veulent parler de l'Outre-mer, à venir lundi ou mardi me rencontrer, et au-delà à participer à toutes les rencontres qui se font", et "au grand débat", a-t-elle déclaré, devant la presse. 

Un manifestant présent lui a alors répondu : "Qu'est-ce qu'ils veulent les gens en Outre-mer ou ici ?" : "Moins de taxe, du pouvoir d'achat", "Et ça, ça devrait normalement être réglé rapidement", a-t-il asséné. Ce à quoi la ministre a répondu sèchement : "Vous croyez que les membres du gouvernement, que les parlementaires, les représentants du peuple ne le savent pas ? Vous croyez vraiment que tout le monde n'essaye pas d'apporter des réponses ?", a répliqué la ministre des Outre-mer. 

"On est sur le terrain, on côtoie les gens"

"Je ne reste pas dans mon bureau ! Comme la plupart des membres du gouvernement, on est sur le terrain, on côtoie les gens", a poursuivi Mme Girardin, qui était déjà allée au contact de "gilets jaunes" en décembre sur l'île de La Réunion, alors en proie à de violentes manifestations. 

À lire aussi

Plusieurs centaines de "gilets jaunes" participent à un 11e samedi de mobilisation, pour le moment dans le calme.  À Paris, les manifestants ont déclaré quatre défilés en préfecture. Le collectif "La France en colère" de Priscillia Ludosky, organise également une "marche solidaire aux gilets jaunes des Territoires éloignés" samedi après-midi, entre le ministère des Outre-mer et le siège parisien de Facebook. 

Samedi midi, plusieurs centaines de "gilets jaunes", d'abord rassemblés sur les Champs-Élysées, où la circulation a été coupée, ont descendu l'avenue, en direction de la place de la Bastille, en passant notamment devant l'Assemblée nation. À Paris, les manifestants sont appelés à participer de 17H00 à 22H00 à une "nuit jaune", sur la place de la République, là où s'étaient déroulés les rassemblements citoyens de Nuit debout en 2016, une idée relayée par Éric Drouet. Plusieurs marches nocturnes sont aussi prévues en province.  

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire