1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Gilets jaunes" : face à "l'ultra-violence", Darmanin en appelle sur RTL à "l'ultra-sévérité"
1 min de lecture

"Gilets jaunes" : face à "l'ultra-violence", Darmanin en appelle sur RTL à "l'ultra-sévérité"

INVITÉ RTL - Le ministre de l'Action et des Comptes publics qualifie les auteurs des violences lors de l'acte VIII des "gilets jaunes", de "délinquants" et de "voyous".

Gérard Darmanin invité de RTL le 7 janvier 2019
Gérard Darmanin invité de RTL le 7 janvier 2019
Crédit : RTL
"Gilets jaunes" : face à "l'ultra-violence", Darmanin en appelle sur RTL à "l'ultra-sévérité"
00:25
"Gilets jaunes" et prélèvement à la source : Gérald Darmanin, invité de RTL le 7 janvier 2019
12:55
"Gilets jaunes" et prélèvement à la source : Gérald Darmanin, invité de RTL le 7 janvier 2019
12:56
Marie-Pierre Haddad

"Dans une démocratie, ce n'est pas l'anarchie et la chienlit". Le ton est donné par Gérald Darmanin, après les manifestations qui ont eu lieu lors de l'acte VIII des "gilets jaunes". Le 5 janvier dernier, certains manifestants ont défoncé la porte du ministère de Benjamin Griveaux avec un engin de chantier

Une vidéo, virale sur les réseaux sociaux, montre un "gilet jaune" en train de boxer un gendarme. À Toulon, le préfet du Var a saisi l'IGPN après la diffusion d'une vidéo montrant un officier de police frappant plusieurs personnes lors d'une manifestation de "gilets jaunes".

À l'antenne de RTL, Gérald Darmanin tient à "distinguer","les gens qui légitimement ont des revendications multiples et parfois contradictoires", de ceux "qui sont dans l’ultra-violence". Le ministre de l'Action et des Comptes publics estime que "face à l’ultra-violence, il faut de l’ultra sévérité. Il faut que cela cesse"

Et d'ajouter : "Si, c'est la fin des institutions que souhaitent une partie ultra-violente des 'gilets jaunes' et bien c'est non'. Ce ne sont pas des manifestants, mais des délinquants et des voyous", dit-il.

À lire aussi

Le ministre en charge du budget se dit "en théorie et par principe, toujours du côté des gendarmes, bien sûr s'il y a des bavures, il faut faire des enquêtes et en tirer des conclusions. La violence n'est pas des deux côtés. Dans un état démocratique et républicain, le monopole de la violence légitime, c'est celle des policiers et des gendarmes (...) Je suis pour les policiers et les gendarmes".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/