3 min de lecture Gilets jaunes

"Gilets jaunes" : "C’est quasiment de la guérilla", selon Alba Ventura

ÉDITO - La mobilisation des "gilets jaunes" baisse. Mais la violence, elle, ne baisse pas, bien au contraire. Voila que certains appellent au soulèvement.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura iTunes RSS
>
"Gilets jaunes" : "C'est quasiment de la guérilla", selon Alba Ventura Crédit Image : Alain JOCARD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Marie-Pierre Haddad

Moins de monde dans les manifestations des "gilets jaunes" mais des incidents toujours plus violents. Avec à la clé, un appel au "soulèvement" lancé par Éric Drouet, un des leaders des "gilets jaunes". Est-ce que ça ne va pas trop loin ? 

Il y a un moment que ça va trop loin, trop loin dans la violence des mots. On l’a vu encore ce samedi avec un tag contre la ministre de l’égalité : "Schiappa au bûcher". Ça dit cette haine contre la femme libérée ! Ça va trop loin dans la confrontation. Ce n’est pas de la lutte sociale, c’est quasiment de la guérilla. Mais vous avez raison de relever la phrase d’Éric Drouet qui appelle à un "soulèvement sans précédent par tous les moyens utiles et nécessaires"

C’est-à-dire ? Des fusils ? Des Kalach ? Des dagues ? Des bombes ? Vous me direz il y a déjà les pavés, les boules de pétanque et l’acide. Pardon mais c'est la lutte armée ! En tout cas ça ressemble à un appel à l’insurrection et c’est puni par le code pénal !

Drouet, Mélenchon et les appels à "l'insurrection"

À lire aussi
La ville de Nancy, en Lorraine faits divers
Nancy : la permanence d'une députée LaREM taguée

Alors on va dire qu’Éric Drouet a dit ça sous le coup de l’émotion, après qu’un de ses camarades a été blessé à l’œil. Incontestablement, il faut une enquête pour déterminer ce qui s’est passé. Mais même sous le coup de l’émotion, je ne sais pas si Éric Drouet se rend bien compte de ce qu’il dit, du danger qu’il y a à prononcer un tel appel, du risque de basculement. Drouet est suivi par des dizaines de milliers de personnes sur Facebook. Je ne sais pas s’il mesure sa responsabilité.

On a entendu des responsables politiques appelés à "l'insurrection". Jean-Luc Mélenchon et certains de ses amis de la France insoumise, qui ont effectivement appelé à faire basculer un régime qui les a pourtant bien nourri.

D’ailleurs, vous avez noté qu’on ne l’entend plus sur ce registre-là. Il réclame la dissolution de l’Assemblée, la démission du ministre de l’Intérieur, mais il n’appelle plus à l’insurrection. Parce qu’il sait qu’il porte lui aussi une responsabilité. Parce qu’on peut vouloir un rapport de force politique même un peu viril, mais pas un soulèvement insurrectionnel

Une limite à ne pas franchir

Sinon, on bascule dans quelque chose de séditieux et à un moment c’est très dangereux. Ceux qui soutiennent les "gilets jaunes" les plus radicaux n’ont pas écouté les mots d’ordre des politiques, mais écouteront-ils leur camarade Drouet ? 

Certains n'attendent que ça ? Oui. Quand on appelle au soulèvement, ça veut dire qu’on est à la limite, ça veut dire que ce n’est plus Macron qui est contesté, mais les règles de notre démocratie, ça veut dire qu’on attend la bavure.

Ils se prennent pour des sans-culottes

Alba Ventura
Partager la citation

C’est ça leur but. Ils se prennent pour les nouveaux sans-culottes qui veulent décapiter tous ces riches qui financent la solidarité. Enfin, ils se prennent pour des sans-culottes mais, avec la Sécu, l’assurance chômage et la retraite.

Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de précarité ou pas de revendication légitime. Bien sûr qu’il y a des gens qui ne se sentent pas protégés, une classe moyenne qui ne se sent pas soutenue. Qu’il y ait des conflits sociaux, des manifs, c’est normal. Mais ça n’autorise pas certains "gilets jaunes" à appeler à piétiner notre République, vouloir le chaos, c’est une autre affaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Manifestations La France insoumise
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796360128
"Gilets jaunes" : "C’est quasiment de la guérilla", selon Alba Ventura
"Gilets jaunes" : "C’est quasiment de la guérilla", selon Alba Ventura
ÉDITO - La mobilisation des "gilets jaunes" baisse. Mais la violence, elle, ne baisse pas, bien au contraire. Voila que certains appellent au soulèvement.
https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-c-est-quasiment-de-la-guerilla-selon-alba-ventura-7796360128
2019-01-28 07:41:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/C1wtBqaDXPN7RRrQQDg8jw/330v220-2/online/image/2019/0128/7796360288_des-gilets-jaunes-faisant-face-a-des-foulards-rouges.jpg