2 min de lecture Gaspillage

Loi anti-gaspillage alimentaire : Guillaume Garot estime que la grande distribution "joue le jeu"

INVITÉ RTL - Malgré l'investissement des grandes enseignes qui "jouent le jeu" depuis 2016 et le vote de la loi contre le gaspillage alimentaire, l'ancien ministre de l'agro-alimentaire Guillaume Garot estime qu'il y a encore des "marges de progression".

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Gaspillage alimentaire : Guillaume Garot dresse un bilan positif mais perfectible Crédit Image : AFP PHOTO / PATRICK PLEUL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Quentin Marchal

Après le vote de la loi sur le gaspillage alimentaire en 2016, les grandes surfaces ont été obligées de nouer un partenariat avec une association et lui donner une partie de ses invendus non périmés.

Trois ans après, Guillaume Garot, ancien ministre de l'agro-alimentaire qui a mené cette loi, estime que les enseignes de la grande distribution "jouent le jeu". En effet, cette loi a "rempli ses objectifs" et permis à des associations de solidarité de les redistribuer vers les ménages qui en ont le plus besoin. Les Restos du Coeur affirment que les dons ont augmenté de 24% par rapport à la période précédant la loi.

L'actuel député de Mayenne souligne qu'il ne faut cependant "pas s'arrêter à ces chiffres là" car il y a encore des "marges de progression". Les contrôles par l'État ne sont par exemple pas suffisants sur une disposition de la loi qui consiste à interdire de jeter de la nourriture consommable.

Un tiers de la production alimentaire est jeté ou gaspillé

Pour mieux comprendre cette baisse du gaspillage alimentaire, il faut savoir que le don de ses invendus alimentaires permet aux grandes surfaces de bénéficier de déductions fiscales. Un avantage non négligeable selon Guillaume Garot qui aspire à ce qu'elles "trient davantage ce qu'elles remettent aux bénévoles des associations". Pour améliorer cette loi, il propose de créer un fond national contre le gaspillage alimentaire pour financer différents aspects primordiaux comme les camions réfrigérants, pour le développement de ce projet sur l'ensemble du territoire national.

À lire aussi
Arash Derambarsh en 2015 écologie
"Nobel" du développement durable : l'avocat Arash Derambarsh récompensé

Concernant la qualité des dons, "il faut qu'ils soient mieux triés". Certaines mesures doivent être mises en place place pour y parvenir comme la simplification des dates de péremption qui incitent considérablement le gaspillage alimentaire, notamment chez les produits secs comme les pâtes ou le riz.

À l'heure actuelle, un tiers de la production alimentaire totale est jeté ou gaspillé chaque année, un "non-sens économique, éthique et écologique" aux yeux de l'ancien ministre de l'agro-alimentaire, qui va poursuivre ses démarches pour faire diminuer le plus possible le gaspillage alimentaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gaspillage Alimentation Produit
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants