1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. G20 à Bali : l'absence de Poutine sème le trouble parmi les grandes puissances
1 min de lecture

G20 à Bali : l'absence de Poutine sème le trouble parmi les grandes puissances

L'absence de Vladimir Poutine à la table du G20, qui débute à Bali ce mardi 15 novembre, divise déjà les chefs d'États présents. La traditionnelle photo de groupe a même été annulée, sur fond de tensions avec la Russie.

Une table de réunion des membres du G20, à Bruxelles (illustration)
Une table de réunion des membres du G20, à Bruxelles (illustration)
Crédit : YVES HERMAN / POOL / AFP
Ouverture du G20 à Bali : Vladimir Poutine sème le trouble parmi les grandes puissances
00:01:24
Bénédicte Tassart - édité par Joanna Wadel

La nuit prochaine s'ouvrira le G20 à Bali, en Indonésie. La réunion annuelle des 20 plus grandes puissances de la planète. Elle sera précédée, ce lundi 14 novembre, d'un entretien très attendu entre Joe Biden, le président américain et Xi Jin Ping, son homologue chinois, dans un contexte de rivalité croissante entre Washington et Pékin. C'est la première fois que les deux chefs d'État se rencontrent.

Mais ce ne sera pas le seul moment fort. La guerre en Ukraine s'est forcément invitée au programme. Vladimir Poutine, grand absent de l'événement, sera représenté. Cependant, même en l'absence du chef du Kremlin, il ne devrait pas y avoir de photo souvenir. Exceptionnellement, le traditionnel cliché de famille réunissant tous les chefs d'États présents ne sera pas réalisé. Car personne ne veut poser à côté du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. C'est bien ce dernier qui remplacera le président russe, qui s'est excusé pour "un problème d'agenda", selon ses propres termes. 

Une absence qui traduit un isolement, selon l'Élysée. Paris va donc pousser pour que le Club des vingt appelle à la désescalade du conflit en Ukraine. C'est toutefois loin d'être gagné : la Chine, le Brésil, l'Inde… Beaucoup refusent encore de se mouiller. Le président indonésien Joko Widodo, organisateur du G20 demande aux grandes puissances de "respecter les puissances d'opinion". Aussitôt arrivé, Sergueï Lavrov a renchéri : "Le G20 n'a pas vocation à parler sécurité, mais économie". Le G20 ne s'annonce donc pas de tout repos.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire