1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Financement libyen : fin de la quatrième journée d'audition de Sarkozy
2 min de lecture

Financement libyen : fin de la quatrième journée d'audition de Sarkozy

Les juges chargés de l'enquête sur un éventuel financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, en 2007, ont entendu l'ancien chef de l'Etat lundi lors d'une quatrième journée d'audition.

Nicolas Sarkozy, en juin 2019
Nicolas Sarkozy, en juin 2019
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Valentin Deleforterie & AFP

Alors qu'il avait déjà été entendu près d'une trentaine d'heures entre mardi et jeudi, Nicolas Sarkozy est revenu lundi au pôle financier du tribunal de Paris où les magistrats l'ont à nouveau questionné pendant huit heures.

A l'issue de cette quatrième journée, lundi soir, aucune source n'a pu indiquer si les juges avaient prononcé une mise en examen supplétive. Dans ce dossier, l'ancien président a déjà été mis en examen en mars 2018 pour "corruption passive", "recel de détournement de fonds publics" et "financement illégal de campagne". Nicolas Sarkozy a également été placé sous contrôle judiciaire.

Mais le Parquet national financier a signé fin janvier un réquisitoire supplétif élargissant les investigations à des faits d'"association de malfaiteurs". La mesure a ouvert la voie à des mises en examen de nouveaux suspects et à une aggravation des poursuites contre les protagonistes déjà impliqués, dont Nicolas Sarkozy.

Les magistrats ont depuis mis en examen pour "association de malfaiteurs" l'un de ses anciens collaborateurs, Thierry Gaubert. L'homme est soupçonné d'avoir touché des fonds provenant du régime libyen de Kadhafi qui auraient pu alimenter la campagne pour la présidentielle de 2007.

À lire aussi

Lors de sa dernière audition, en juin 2019, Sarkozy avait dit être "totalement innocent dans cette affaire", dénoncé un "complot". Il avait refusé de répondre aux questions des magistrats instructeurs, le temps de l'examen de recours visant à faire annuler l'enquête.

Un recours rejeté

Un arrêt de la cour d'appel de Paris, en septembre dernier, a toutefois relancé l'enquête : la chambre de l'instruction, chargée d'étudier les recours contre les actes d'instruction, a rejeté l'essentiel des arguments du camp Sarkozy qui invoquait des nullités contre ces investigations.

Elle a ainsi presque entièrement validé les investigations lancées il y a huit ans dans cette affaire aux multiples ramifications. Nicolas Sarkozy s'est pourvu en cassation contre cette décision, tout comme Eric Woerth, Claude Guéant, et Alexandre Djouhri, d'après une source judiciaire de l'AFP.

En sept ans de travail, les magistrats ont réuni plusieurs éléments troublants qui ont donné corps à la thèse selon laquelle la campagne victorieuse de M. Sarkozy a été financée par le régime de Mouammar Kadhafi. Aucune preuve matérielle indiscutable n'a cependant été trouvée pour l'heure, bien que des mouvements de fonds suspects aient conduit à neuf mises en examen à ce jour.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.