3 min de lecture Liban

Explosions à Beyrouth : ce qu'il faut retenir du voyage d'Emmanuel Macron

ÉCLAIRAGE - Emmanuel Macron s'est rendu au Liban ce jeudi 6 août après une double explosion à Beyrouth. Il a promis de l'aide aux Libanais, mais s'est montré offensif contre les dirigeants du pays.

Le président de la République Emmanuel Macron en visite au Liban le 6 août 2020
Le président de la République Emmanuel Macron en visite au Liban le 6 août 2020 Crédit : Thibault Camus / POOL / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

Une double explosion a ravagé Beyrouth, la capitale du Liban, ce mardi 4 août, détruisant la moitié de la ville. On déplore au moins 137 morts et de 5.000 blessés, alors que des dizaines de personnes restent portées disparues. Des centaines de milliers de personnes sont sans abri. Dans ce contexte, Emmanuel Macron s'est rendu en visite au Liban ce jeudi 6 août

Le drame a tué un Français, l'architecte Jean-Marc Bonfils. On déplore aussi au moins 40 blessés de nationalité française, selon un décompte du parquet de Paris. Ce dernier a ouvert une enquête pour "homicides involontaires" et "blessures involontaires". 

Par ailleurs, en vertu des liens qui unissent la France et le Liban, trois avions chargés de plusieurs tonnes de matériel ont été envoyés à Beyrouth. Des équipes médicales françaises sont aussi sur place pour assister les hôpitaux submergés par l'afflux de victimes. 

1. Des aides supplémentaires

Le président de la République, à son arrivée au Liban, a tout d'abord annoncé un soutien supplémentaire au pays pour affronter la crise. "Nous aiderons à organiser dans les prochains jours des soutiens supplémentaires au niveau français, au niveau européen", a-t-il expliqué. 

À lire aussi
Une forte explosion a retenti à Beyrouth (Liban), le mardi 4 août 2020. Explosions à Beyrouth
Beyrouth : quatre morts après un incendie et une explosion dans un entrepôt de carburant

Emmanuel Macron a aussi expliqué qu'il souhaitait "organiser la coopération européenne et plus largement la coopération internationale."

2. Emmanuel Macron de retour le 1er septembre

Dans une lettre ouverte au président Macron, le Bloc national, groupe qui avait participé au soulèvement populaire d'octobre, a demandé que l'aide internationale aux victimes soit distribuée "par les organisations de la société civile dont certaines ont démontré, contrairement aux institutions de l'État, leur transparence et leur efficacité".

Emmanuel Macron a d'ores et déjà promis aux Libanais qu'il reviendra le 1er septembre pour vérifier que l'aide française est bien distribuée, afin qu'elle "n'aille pas dans les mains de la corruption."

3. Des enquêtes "dans un cadre indépendant"

Le chef de l'État a souhaité, lors d'un point de presse, "que les enquêtes puissent se faire au plus vite dans un cadre parfaitement indépendant et transparent pour expliquer, rendre compte de ce qui s'est passé, des causes" des explosions sur le port de Beyrouth. 

4. "Une crise politique, morale, économique et financière"

Au-delà des mesures d'urgence, Emmanuel Macron n'y est pas allé par quatre chemins pour charger les autorités libanaises. "Il y a aujourd'hui une crise politique, morale, économique et financière qui dure depuis plusieurs mois, plusieurs années et celle-ci implique des initiatives politiques fortes", a-t-il déclaré.


Le Président français a répété qu'il fallait "justement que des initiatives politiques fortes soient prises pour lutter contre la corruption", pour la "réforme du secteur de l'énergie et de l'électricité, pour lutter contre les coupures que vivent aujourd'hui les Libanaises et les Libanais" et pour lutter contre "l'opacité du système bancaire"

5. "Un nouveau pacte politique"

À Gemmayze, un quartier dévasté, Emmanuel Macron a fait face à une foule ulcérée vis-à-vis de sa classe politique, quasiment inchangée depuis la fin de la guerre civile (1975-90) et accusée de corruption et de négligence. "Le peuple veut la chute du régime", ont scandé des habitants. 

Le chef de l'État a assuré qu'il allait proposer "un nouveau pacte politique" et demander à ses interlocuteurs officiels de "changer le système, d'arrêter la division (...), de lutter contre la corruption"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Liban Explosions à Beyrouth Explosion
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants