3 min de lecture Élections européennes

Européennes : Philippe charge Bellamy, une aubaine pour Les Républicains ?

DÉCRYPTAGE - Droite du Trocadéro et Macron-compatible, Édouard Philippe tape fort contre Les Républicains. Un avantage stratégique pour Laurent Wauquiez qui y voit une place à prendre dans le duel entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron pour les élections européennes.

Laurent Wauquiez, François-Xavier Bellamy et Édouard Philippe
Laurent Wauquiez, François-Xavier Bellamy et Édouard Philippe Crédit : AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Le gouvernement entre en mission de combat à 13 jours des élections européennes. Emmanuel Macron a nommé son adversaire : le Rassemblement national. "Est-ce qu'on veut encore construire ensemble l'Europe, même différemment et en améliorant les choses, ou est-ce qu'on veut la déconstruire ou la détruire et revenir au nationalisme ?", a interpellé le président de la République lors du sommet européen de Sibiu en Roumanie. 

Le chef de l'État a ajouté être "prêt à tout" pour empêcher le parti de Marine Le Pen d'arriver en tête aux élections européennes. Mais la liste portée par Jordan Bardella n'est pas le seul axe contre lequel se bat le gouvernement. 

Édouard Philippe a déclenché une bataille politique avec son ancienne famille, Les Républicains. Dans un entretien au Figaro, Édouard Philippe s'en prend à son ancien parti politique. "À droite, il y a encore beaucoup d'instabilité politique. Qu'il y ait en ce moment une reconstruction de la droite du Trocadéro, sans doute. Est-ce qu'elle se rapproche de la droite moderniste, pro-européenne, pour laquelle je militais aux côtés d’Alain Juppé ? Je ne le crois pas".

À lire aussi
Des panneaux installés devant un bureau de vote lors des élections européennes (illustration) élections européennes
Européennes : un site propose aux internautes de parier sur le scrutin

Édouard Philippe s'en prend à la "droite du Trocadéro"...

Les Républicains ont connu une embellie ces dernières semaines derrière leur tête de liste François-Xavier Bellamy. En fonction des sondages, le parti fluctue entre 12,5 et 14% des intentions de vote. Une "dynamique", comme l'a déclaré Guillaume Peltier, le vice-président du parti, lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI

Édouard Philippe, lui,  y voit la "reconstruction" de "la droite du Trocadéro"."Cette droite du Trocadéro était déjà très forte dans le maniement des objectifs et des symboles mais, je le constate depuis que je suis à Matignon, elle n'a que des postures politiciennes à opposer à ceux qui font des choix courageux", juge-t-il. 

Le premier ministre fait ainsi référence au meeting de François Fillon au Trocadéro lors de la présidentielle. Le Trocadéro qui est resté comme symbole de la présidentielle de François Fillon. Empêtré dans les affaires judiciaires, pressé de renoncer par une partie de ses soutiens, le candidat de la droite avait repris des forces lors d'un meeting sur cette place de l'ouest parisien, avec le renfort des militants opposés au Mariage pour tous.

Après avoir taclé la droite conservatrice, Édouard Philippe s'attaque aussi à la droite macroniste en minimisant le soutien des maires LR jugés "macron-compatibles", comme l'élu de Nice Christian Estrosi ou celui de Reims Arnaud Robinet

... Mais aussi à Bellamy et aux Macron-compatibles

L'attaque du gouvernement contre la droite s'est poursuivie avec Amélie de Montchalin. Invitée à l'antenne de RTL la secrétaire d'État en charge des Affaires européennes a critiqué la "vision romantique et parfois même poétique" de François-Xavier Bellamy et Laurent Wauquiez.

"D'un côté, ils ont un discours qui est très intéressant sur les valeurs et notre histoire. Mais leurs vraies propositions sont des propositions proches de celles de l’extrême droite et qui sont extrêmement réduites", a-t-elle ajouté.

Laurent Wauquiez joue le duel avec la majorité

Avec les attaques à répétition de la majorité présidentielle, Laurent Wauquiez et François-Xavier Bellamy bénéficient du duel qu'ils convoitent depuis le début de la campagne électorale. Le président des Républicains avait martelé vouloir à tout prix éviter une redite de l'élection présidentielle de 2017 avec un duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen

"Édouard Philippe a expliqué qu'il était contre la droite du Trocadéro. Mais il est contre la droite tout court", a rétorqué Laurent Wauquiez mardi sur BFMTV. "Je m'adresse à ces électeurs de la droite et du centre et je leur dis : dans cette élection, vous êtes libres. Exprimez-vous par rapport à vos convictions, à ce qu'est votre vision de la France et de l'Europe. Vous n'êtes pas condamnés, là, parce qu'il faut éliminer Marine Le Pen, à voter malgré vous pour Emmanuel Macron". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections européennes Édouard Philippe François-Xavier Bellamy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797618849
Européennes : Philippe charge Bellamy, une aubaine pour Les Républicains ?
Européennes : Philippe charge Bellamy, une aubaine pour Les Républicains ?
DÉCRYPTAGE - Droite du Trocadéro et Macron-compatible, Édouard Philippe tape fort contre Les Républicains. Un avantage stratégique pour Laurent Wauquiez qui y voit une place à prendre dans le duel entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron pour les élections européennes.
https://www.rtl.fr/actu/politique/europeennes-philippe-charge-bellamy-une-aubaine-pour-les-republicains-7797618849
2019-05-16 11:16:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/acnyaFQZQaM31pkL6EUkeA/330v220-2/online/image/2019/0516/7797641037_template-hd.png