2 min de lecture Élections européennes

Européennes : le Rassemblement national veut s'imposer sur le front de l'écologie

Si l'écologie n'a jamais été un thème dominant au FN devenu RN, Marine Le Pen souhaite donner une place plus importante à l'environnement dans cette campagne.

Marine Le Pen, le 25 octobre 2018
Marine Le Pen, le 25 octobre 2018 Crédit : CHAMUSSY/SIPA
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

Préparez vous à entendre le Rassemblement national parler écologie. C'est l'un des thèmes que Marine Le Pen souhaite aborder durant la campagne des Européennes qui auront lieu le 26 mai prochain. Pour cela, un slogan : "Priorité au local avant le global". 

Pour porter le sujet, le parti fait confiance à Hervé Juvin, le "monsieur environnement" du RN, positionné en cinquième position sur la liste pour le scrutin. "L'écologie ce n'est pas ce qu'on vous raconte, les parcs à éoliennes et les taxes sur le diesel", déclarait-il en janvier dernier. 

Cet essayiste de 63 ans, ancien conseiller de l'ex-Premier ministre centriste Raymond Barre, donne d'ailleurs une conférence ce jeudi 14 février à Lyon pour parler "énergie, alimentation, (et) territoires". Marine Le Pen et la tête de liste pour les européennes, Jordan Bardella, y assisteront, après avoir visité dans la même ville un salon de "la transition énergétique des bâtiments et des territoires". 

À lire aussi
L'invité de RTL élections européennes
Européennes 2019 : "Je vais appeler à voter pour la liste Les Républicains", dit Larcher

Une "préoccupation de bobo" pour Jean-Marie Le Pen

L'écologie n'a jamais été un thème dominant au FN, devenu RN. Son président pendant 40 ans, Jean-Marie Le Pen, "ne voulait pas en entendre parler. Pour lui c'était une préoccupation de bobos", rappelle Stéphane François, chercheur associé au Groupe Société Religion Laïcité (CNRS, EPHE, PSL). 

Mais pour Hervé Juvin, pour qui la souveraineté est au centre des enjeux, "l'écologie ça commence par la fin de l'individu hors sol" et "par ces hommes et ces femmes que nous sommes, bien sur nos territoires". 

C'est donc une écologie très "localiste" et identitaire que promeut celui qui est devenu la caution verte du parti. "On ne répondra aux problèmes écologiques actuels qu'avec des états en pleine possession de leur territoire, qui contrôlent l'économie et leurs frontières". Car "si on a 300 millions d'habitants en France, on détruit nos écosystèmes et on fait disparaître la diversité des cultures", liée "à l'adaptation aux conditions naturelles", selon lui. 

Déjà évoquée par l'extrême droite dans les 70's

L'écologie à l'extrême droite n'est cependant pas un phénomène nouveau.  Elle est apparue dans des groupes ultraradicaux dans les années 70, et "s'inscrit dans un discours très identitaire", selon Stéphane Francois. Dans les années 90, elle était défendue par la Nouvelle Droite incarnée par l'essayiste Alain de Benoist, dans la revue à laquelle Hervé Juvin collabore régulièrement. 

L'écologie faisait aussi partie du discours de Bruno Mégret, qui a fait sécession du FN en 1998, et dont certains ex-partisans sont revenus au Rassemblement national à des postes clés. L'ancien dissident défendait "une écologie des populations, vues comme des espèces animales sur des territoires donnés", décrypte Stéphane François. 

Au FN, "le seul à avoir eu un discours localiste et écologiste, c'est Laurent Ozon", issu du courant identitaire et qui a démissionné du parti en 2011.

Une écologie "enracinée" prônée

Aujourd'hui, le RN veut se différencier de l'écologie jugée "punitive" des taxes, défendues par les écologistes d'EELV, et prône une écologie "enracinée", au nom de la cohérence d'un projet qui "défend l'idée de limite", fait valoir le directeur de la communication du RN pour les européennes, Philippe Vardon, ancien responsable du Bloc identitaire. 

"Il faut tourner le dos au libre-échange, faire du localisme", favoriser les "circuits courts", en vue d'une "revitalisation des territoires oubliés", plaide Marine Le Pen. Son entourage espère ainsi attirer les électeurs "sensés qui trouveront ce projet cohérent". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections européennes Rassemblement national Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796940739
Européennes : le Rassemblement national veut s'imposer sur le front de l'écologie
Européennes : le Rassemblement national veut s'imposer sur le front de l'écologie
Si l'écologie n'a jamais été un thème dominant au FN devenu RN, Marine Le Pen souhaite donner une place plus importante à l'environnement dans cette campagne.
https://www.rtl.fr/actu/politique/europeennes-le-rassemblement-national-veut-s-imposer-sur-le-front-de-l-ecologie-7796940739
2019-02-14 13:08:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/xbgkgE0Kz-e3KAW38CCDAA/330v220-2/online/image/2018/1114/7795572969_marine-le-pen-le-25-octobre-2018.jpg