4 min de lecture Emmanuel Macron

Emmanuel Macron : le "clan Macron" entre circuit verrouillé et anciens strauss-kahniens

DÉCRYPTAGE - Ismaël Emelien, conseiller spécial d'Emmanuel Macron, a annoncé son départ d'ici la fin du mois de mars. Avec les démissions de Sylvain Fort, ancienne plume du président, et Stéphane Séjourné, ancien conseiller, il contribue à l'effritement du "clan Macron".

Le "clan Macron" à l'Élysée le 14 mai 2017 Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

La fin d'une époque ? Ismaël Emelien, l'homme qui portait le titre de conseiller spécial d'Emmanuel Macron a annoncé son départ. Dans un entretien au Point, il explique partir, en vue de la parution de son livre. "Par éthique personnelle, je me suis astreint en tant que conseiller spécial du président à un silence absolu qui n'est pas compatible avec la parution d'un tel ouvrage", indique-t-il.

L'autre raison, qui n'est pas évoquée par Ismaël Emelien, serait en rapport avec l'affaire Benalla. En effet, l'ancien chargé de mission du président a affirmé à la police lui avoir transmis des vidéos obtenues illégalement auprès de la police, qui étaient censées le disculper dans le déroulé des violences du 1er mai. Ces images s'étaient retrouvées peu après sur des comptes Twitter pro-Macron.

Un départ supplémentaire qui montre que "le clan Macron" s'effrite autour du chef de l'État. Qu'est-ce que le "clan Macron" ? Stéphane Séjourné, Sylvain Fort... et maintenant Ismaël Emelien quittent le navire. Ils ont tenu une place centrale dans le cœur de la politique d'Emmanuel Macron. De la théorie du premier de cordée, au nom En Marche, en passant par les quelque 300 discours prononcés par le chef de l'État.

À lire aussi
Les membres du gouvernement arrivent à l'Élysée le 4 janvier 2019 pour le Conseil des ministres gouvernement
Édouard Philippe va réunir les membres du gouvernement pour un séminaire à Paris

De la campagne présidentielle à l'Élysée

Le "clan Macron" est bien plus qu'un groupe de proches collaborateurs qui gravitent autour d'Emmanuel Macron. Dans le livre La Macronie ou le "nouveau monde" au pouvoir, Jean-Pierre Bédéï et Christelle Bertrand, expliquent qu'Emmanuel Macron "dirige le pays avec une garde rapprochée qu'il ne connaît que depuis quatre ans seulement, contrairement aux présidents antérieurs qui se hissaient au pouvoir suprême entourés de vieux compagnons de route, enrôlés au fil d'un long et éprouvant parcours politique".

C'est donc ça le "clan Macron", le groupe de ceux qui ont réussi à faire accéder au pouvoir leur candidat, envers et contre toutes les prévisions électorales. Leur fonctionnement se fait à travers un circuit extrêmement verrouillé. "Plus souvent conseillers discrets que personnages médiatiques, cette équipe de campagne" est surnommée par les marcheurs "les 'Mormons'", apprend-on dans L'Express.

Une notion aussi abordée dans La Macronie ou le "nouveau monde" au pouvoir : "La Macronie comporte deux particularités : le goût du secret et la défiance". Une attitude qui contraste avec la période de la campagne présidentielle. Accessible et dans l'ultra-communication, le clan a changé de stratégie dès l'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Élysée.

Qui sont ces proches d'Emmanuel Macron ?

Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, Ismaël Emelien, ancien conseiller spécial d'Emmanuel Macron, Stéphane Séjourné, ancien conseiller politique, Sibeth Ndiaye, en charge de la communication de l'Élysée et Stanislas Guerini, délégué général de La République En Marche, en font partie. Tous les cinq sont d'anciens soutiens de Dominique Strauss-Kahn.

Ils ne sont pas les seuls à venir du Parti socialiste. C'est aussi le cas pour Julien Denormandie, ministre en charge de la Ville et du Logement, ancien conseiller de Nicole Bricq et Pierre Moscovici. Gérard Collomb, bras droit du président de la République, jusqu'à sa démission du gouvernement était aussi une prise de guerre à gauche.

Tout comme Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, ancien membre du Parti socialiste et Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale. Sans oublier Alexis Kholer, secrétaire général de l'Élysée sous la présidence d'Emmanuel Macron et ancien directeur de cabinet de Pierre Moscovici.

Qui pour prendre la relève du "clan Macron" ?

Le "clan Macron" étant désormais privé de Gérard Collomb, Sylvain Fort, sa plume, Stéphane Séjourné qui va diriger la campagne des élections européennes et donc Ismaël Emelien, qui pourrait prendre la relève ?

Gabriel Attal a fait son entrée au gouvernement, le 16 octobre dernier. Aussi issu des rangs de la gauche, il est secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse. La "nouvelle étape d'une ascension rapide qui fait de lui un des espoirs de la macronie et le plus jeune membre du gouvernement de la Vème République", notent les écrivains Jean-Pierre Bédéï et Christelle Bertrand.

Aurore Bergé, députée La République En Marche des Yvelines, a quitté les rangs des Républicains lors de la campagne présidentielle de 2017. Elle s'est imposée comme l'une des voix de la majorité à l'Assemblée nationale. Elle multiplie les passages dans les médias et défend la politique menée par Emmanuel Macron.

Amélie de Montchalin fait aussi partie du groupe La République En Marche à l'Assemblée nationale. Soutien d'Alain Juppé lors de la primaire de Les Républicains en 2016. "À l'Assemblée nationale, tout le monde reconnaît qu'elle maîtrise les sujets financiers. Quant à la pédagogie, elle n'hésite pas à passer du temps avec ses collègues pour leur détailler les enjeux et si besoin les convaincre", indique Valérie Rabault, la présidente du groupe Nouvelle gauche à l'Assemblée, cité dans La Macronie ou le "nouveau monde" au pouvoir.

Le départ des certains proches d'Emmanuel Macron pourrait marquer un tournant dans sa politique mais surtout dans sa communication. Et pourquoi pas réussir à mettre en place l'acte II de son quinquennat qu'il cherche à ancrer depuis les révélations sur l'affaire Benalla, en juillet 2018.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Élysée Communication
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796526498
Emmanuel Macron : le "clan Macron" entre circuit verrouillé et anciens strauss-kahniens
Emmanuel Macron : le "clan Macron" entre circuit verrouillé et anciens strauss-kahniens
DÉCRYPTAGE - Ismaël Emelien, conseiller spécial d'Emmanuel Macron, a annoncé son départ d'ici la fin du mois de mars. Avec les démissions de Sylvain Fort, ancienne plume du président, et Stéphane Séjourné, ancien conseiller, il contribue à l'effritement du "clan Macron".
https://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-le-clan-macron-entre-circuit-verrouille-et-anciens-strauss-kahniens-7796526498
2019-02-12 16:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/xUB1cyopohMVwAMmLbQj6A/330v220-2/online/image/2019/0212/7796528180_le-clan-macron-a-l-elysee-le-14-mai-2017.jpg