3 min de lecture Élysée

Emmanuel Macron : ce qu'il faut retenir de son interview au "Point"

ÉCLAIRAGE - Dans un entretien au Point, le président de la République fait un tour d'horizon complet de la politique qu'il mène.

Christophe Pacaud et Agnès Bonfillon RTL Grand Soir Christophe Pacaud & Agnès Bonfillon
>
Emmanuel Macron : ce qu'il faut retenir de son interview au "Point" Crédit Image : FRANZ NEUMAYR / APA / AFP | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 1
Vincent Derosier et Julien Absalon

La stratégie du silence, c'est terminé. Emmanuel Macron rompt avec son ancienne méthode de communication. Dans une interview fleuve accordée au magazine Le Point, à paraître jeudi 31 août, le président de la République a pas mal de messages à faire passer.

Dans des réponses particulièrement longues - l'interview a nécessité deux heures et demie d'entretien -, Emmanuel Macron cherche à donner des perspectives pour les cinq ans à venir et, surtout, à expliquer où il va après un été qui a provoqué pas mal de doutes chez les Français.

En premier lieu, Emmanuel Macron se veut rassurant et semble fier de son entame de quinquennat. "Nous avons tourné la page de trois décennies d'inefficacité pour nous engager sur la voie de la reconstruction qui permettra la réconciliation", dit-il, considérant que les transformations, autrement dit les réformes promises, ont bien été engagées : loi sur moralisation de la vie publique, réforme de l'Éducation, plan Climat contre le réchauffement climatique, lutte contre le terrorisme cet été, puis réforme du code du Travail dès la rentrée. Une manière de dire à tous ses détracteurs que, malgré les couacs du début, l'essentiel du travail est fait.

À lire aussi
Le président de la CPME, François Asselin, le 25 juillet 2017 social
François Asselin sur RTL : "Des échanges simples et directs" entre leaders syndicaux et patronaux

Il demande du temps

Le chef de l'État va encore plus loin. Il estime que les cent premiers jours qui se sont écoulés sont les plus denses qui aient suivi une élection présidentielle. Il réclame néanmoins du temps. "Quand on arrive au pouvoir, on ne fait pas les choses en cent jours", rétorque-t-il, tout en reconnaissant qu'il va "devoir vivre pendant des mois avec l'impatience du peuple". Ainsi, Emmanuel Macron assume sur la loi Travail : "On ne change pas une société par une loi ou un décret. Cela prend entre dix-huit et vingt-quatre mois pour infuser". Il prévient donc : les Français vont devoir attendre 18 ou 24 mois, au minimum, pour voir les résultats. Comme François Hollande, avant lui, Emmanuel Macron explique que les "Français se remettront à croire au discours politique quand les résultats seront là".

Un effort réclamé aux retraités sur la CSG

Il y a également cette phrase, qui va sans doute faire jaser : "Les pauvres d'aujourd'hui sont souvent moins les retraités que les jeunes". Le Président s'adresse ici directement aux 60% des retraités les plus riches qui devront faire un effort majeur par le biais de l'augmentation de 1,7 point de la CSG.

Aller plus loin sur les APL

Emmanuel Macron envisage d'aller au-delà de la baisse controversée de 5 euros des APL, mais dans le cadre d'une "transformation profonde qui doit faire baisser les loyers". Selon lui, cette aide personnalisée au logement alimente la hausse des loyers. Préconisant un "choc d'offre", il promet néanmoins des contreparties aux étudiants : un gel des prix des inscriptions à l'université, des logements étudiants et des restaurants universitaires. Il promet aussi une réforme des mutuelles étudiantes et des accès aux logements.

Aucun "regret" vis-à-vis des armées

Le chef des Armées "assume totalement" la crise qui a entraîné la démission du chef d'état major Pierre de Villiers, remplacé par François Lecointre. "Les armées ne font pas ce qu'elles veulent, elles ne sont pas autopilotées", lâche-t-il, considérant que cette affaire a été "une tempête dans un verre d'eau".

Il en veut à la presse

À ses yeux, les journalistes sont en partie responsables de sa dégringolade dans les sondages. Il prend deux exemples survenus durant l'entre-deux-tours : la polémique de la fête people au soir du premier tour de la présidentielle, ainsi que le duel à distance avec Marine Le Pen, à l'usine Whirpool d'Amiens. "J'ai vu toute la presse se retourner pour dire, le lendemain de La Rotonde, que j'étais un arrogant déconnecté et que Marine Le Pen faisait une campagne formidable", lance-t-il, agacé. Puis il ajoute, un peu plus loin, qu'il ne peut plus être dans le commentaire au jour le jour : "C'est cela qu'une partie du monde médiatique n'a pas accepté. J'assume cette rupture".

Hollande attaqué

Les règlements de compte de l'ancien ministre de l'Économie avec son ex-mentor ne font que commencer : "J'ai du respect pour François Hollande. Je pense qu'il y a eu de bonnes mesures économiques et sociales lors du précédent quinquennat, et j'espère y avoir contribué. Mais il serait étrange que l'impossibilité qui a été la sienne de défendre son bilan devant les Français puisse motiver une tentation, durant les années qui viennent, de le justifier devant les journalistes". Ce tacle intervient une semaine après la petite sortie médiatique de François Hollande, mettant en garde Emmanuel Macron sur la loi Travail. Retour à l'envoyeur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élysée Emmanuel Macron La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789899527
Emmanuel Macron : ce qu'il faut retenir de son interview au "Point"
Emmanuel Macron : ce qu'il faut retenir de son interview au "Point"
ÉCLAIRAGE - Dans un entretien au Point, le président de la République fait un tour d'horizon complet de la politique qu'il mène.
https://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-interview-point-7789899527
2017-08-30 21:52:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/cjUKYc4sYl4skQkRwu427w/330v220-2/online/image/2017/0823/7789808185_emmanuel-macron-en-deplacement-a-salzburg-en-autriche-le-23-aout-2017.jpg