1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Emmanuel Macron au ski pendant la crise des "gilets jaunes" : Brigitte prend sa défense
1 min de lecture

Emmanuel Macron au ski pendant la crise des "gilets jaunes" : Brigitte prend sa défense

La Première dame est revenu sur le départ précipité d'Emmanuel Macron, en escapade à La Mongie, dans les Pyrénées, en pleine crise des "gilets jaunes", le week-end dernier.

Emmanuel Macron a pris quelques jours de repos à La Mongie (Hautes-Pyrénées).
Emmanuel Macron a pris quelques jours de repos à La Mongie (Hautes-Pyrénées).
Crédit : LAURENT DARD / DDM / AFP
Emmanuel Macron au ski pendant la crise des "gilets jaunes" : Brigitte prend sa défense
01:12
Macron au ski pendants les "gilets jaunes" : Brigitte prend sa défense
01:12
Isabelle Langé - édité par Eléanor Douet

C'est une sortie peu banale qu'a livrée Brigitte Macron. La Première dame était mercredi 20 mars à Reims pour le premier match mixte hommes-femmes organisé par le Variétés Club de France. Il se jouait pour une rencontre de gala au profit de deux associations caritatives luttant contre les discriminations, les violences et les exclusions dont les femmes sont victimes.

Au stade Auguste-Delaune de Reims, deux femmes étaient présentes pour donner le coup d'envoi : Muriel Robin et Brigitte Macron. Un coup d'envoi qui ne s'est pas passé tout à fait comme prévu puisque la Première dame a essuyé les sifflets d'une partie des 10.000 spectateurs quand son visage est apparu sur les écrans géants. Pour éviter une autre bronca, les organisateurs ont habilement demandé à Muriel Robin de donner seule le coup d'envoi du match.

Pour autant devant la forêt de micro des journalistes, Brigitte Macron a fait face aux questions sur le dernier week-end particulièrement agité, notamment en raison de la mobilisation des "gilets jaunes". Elle est également revenue sur le retour précipité d'Emmanuel Macron, qui était parti samedi dernier skier à La Mongie, dans les Pyrénées. "Dès qu'il a pris conscience de ce qui se passait il est parti. C'était évident", a-t-elle expliqué. Et de préciser : "C'était moi qui lui avait préparé une escapade".

À propos des violences de ce XVIIIe samedi de mobilisation des "gilets jaunes", Brigitte Macron a estimé qu'"il n'y a pas de réconciliation possible avec cette violence". C'est la première fois que Brigitte Macron sort de son cadre de Première dame en parlant politique. Plus que jamais, dans cette période difficile, elle n'a pas envie de faire de la figuration et veut soutenir son mari.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/