1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Élections européennes : un véritable casse-tête pour Laurent Wauquiez
2 min de lecture

Élections européennes : un véritable casse-tête pour Laurent Wauquiez

Le président des Républicains, qui réfléchit encore à la distribution des places éligibles en vue des élections européennes, devra faire sans Jean-Pierre Raffarin, qui s'est tourné vers La République En Marche.

Laurent Wauquiez, au siège des Républicains en novembre 2018
Laurent Wauquiez, au siège des Républicains en novembre 2018
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Élections européennes : un véritable casse-tête pour Laurent Wauquiez
03:53
Élections européennes : un véritable casse-tête pour Laurent Wauquiez
03:54
Pauline De Saint-Rémy - édité par Claire Gaveau

Laurent Wauquiez a passé une bonne partie de sa journée de lundi 4 mars à téléphoner. En effet, la Commission nationale d’investiture des Républicains doit en effet se réunir mercredi pour décider de la distribution des places éligibles pour les européennes de mai prochain.

À l'heure actuelle, seules les trois premières places ont été officiellement attribuées. Mais force est de constater que leader LR n’est pas encore arrivé au bout du casse-tête. Par téléphone, il a fait savoir aux uns et aux autres que l’ordre des places attribuées ne serait pas annoncé mercredi 6 mars comme cela était prévu. S’il en a contacté certains, c’était surtout pour leur proposer une place ou une "fourchette" de places.

Plusieurs questions restent en suspens et notamment celle de la place exacte qu’occupera l’élu régional et ex-flic sarkozyste Frédéric Péchenard, pour lequel le sénateur Pierre Charon fait activement campagne depuis plusieurs semaines. Avec les sortants Brice Hortefeux et Franck Proust, il semble en bonne position pour truster l’une des onze premières places. Geoffroy Didier semble aussi en bonne voie pour sauver sa peau alors que Nicolas Sarkozy n’avait pas digéré son soutien à Alain Juppé lors de la primaire de la droite en 2016.

Côté femmes, Angélique Delahaye pourrait rempiler comme représentante du monde agricole. Les porte-parole du parti, Lydia Guirous et Laurence Sailliet, espèrent également faire partie du peloton de tête, derrière les sortantes Nadine Morano et Rachida Dati.

Raffarin soutient Macron

À lire aussi

Toujours chez Les Républicains, Jean-Pierre Raffarin a décidé de tourner le dos à sa famille politique. Alors que Laurent Wauquiez voulait le mettre au pied du mur, l'ancien premier ministre a décidé de soutenir la liste d'Emmanuel Macron aux élections européennes.

"Il a anticipé la clarification plutôt que de la subir", se félicitait lundi soir un cadre du parti, quelques heures après l’envoi d’une lettre dans laquelle Laurent Wauquiez enjoignait l'ancien pensionnaire de Matignon à venir "s’expliquer" devant le bureau politique du parti.

Jean-Pierre Raffarin a anticipé la clarification plutôt que de la subir

Un cadre du parti Les Républicains

S’appuyant sur la tribune du chef de l’État, Jean-Pierre Raffarin a assuré partager en tous points son "projet" pour l’Europe. "Il aura du mal à expliquer quels désaccords de fond il a avec LR", réagit un député européen des Républicains. Une explication que l'ancien sénateur avait prévu de donner dans une lettre conjointe avec Alain Juppé, avant que celui-ci ne se retire de la vie politique pour siéger au Conseil constitutionnel.

Si la position de Jean-Pierre Raffarin fait débat, l'ancien premier ministre de Jacques Chirac a reçu le soutien de plusieurs cadors du parti, comme Valérie Pécresse, Bruno Retailleau ou encore Gérard Larcher...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/