1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Un calendrier de l'avent-présidentielle bien rempli
2 min de lecture

ÉDITO - Un calendrier de l'avent-présidentielle bien rempli

À l'approche de Noël, le casting de la présidentielle 2022 est en passe d'être complet. Chaque candidat dévoile ses cartes avec l'ambition d'être le centre des discussions des repas de famille. Mais n'est-ce pas trop tôt pour intéresser les Français aux prochaines élections ?

Emmanuel Macron à Amiens le 22 novembre 2021
Emmanuel Macron à Amiens le 22 novembre 2021
Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Le calendrier de l'avent-présidentiel est bien rempli
02:57
Olivier Bost - édité par Théo Putavy

Dans les jours qui viennent, nous aurons l’affiche complète, et les ambitions de cette présidentielle. Le patron des Républicains, Christian Jacob, a dit tout haut ce week-end dans le JDD, ce que tout le monde a en tête, que les discussions du repas de Noël des Français tournent autour de leurs idées et de leur candidat

Cette volonté est largement partagée bien au-delà des Républicains. Ce qui nous donnera un embouteillage de meetings et d’évènements pour tenter de s’imposer. Un calendrier de l’avent-présidentielle bien rempli qui commence dès ce lundi avec la soirée de lancement du nouveau mécano de la majorité "Ensemble citoyens". Les LR, eux, votent et tiennent leur congrès en fin de semaine. 

De leur côté, Eric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon au même moment tiendront meeting. Pour ne pas être en reste, Marine Le Pen joue la contre-programmation en Pologne comme vous le révélait sur RTL Marie Moley la semaine dernière. Pour chacun, il faut qu’une idée ne serait-ce qu’une seule idée passe le mur du son médiatique - et jusque là c’était très très dur. 

Il faut que les Français puissent citer une mesure et en débattre. C’est ce qu’ont déjà tenté par exemple Yannick Jadot qui veut des journées sans chasse ou Marine Le Pen avec ses propositions sur les successions pour que parents et grands-parents parlent argent pendant les fêtes. C’est aussi Éric Ciotti qui veut un Guantanamo à la française ou Valérie Pécresse qui distille l’idée qu’Emmanuel Macron a "cramé la caisse". 

Emmanuel Macron se lance doucement

À lire aussi

Le Président cherche lui aussi à faire parler de lui à Noël. Un ministre s’alarme du manque de réaction politique, à gauche surtout, qu’il provoque. Après l’annonce des contrôles renforcés sur les chômeurs, personne n’a hurlé. "On a besoin de clivage", se désole ce ministre. Et il n’est pas le seul. Un autre ministre décrivait la semaine dernière un Président sortant "attentif et inquiet parce que ça se passe trop bien". 

Emmanuel Macron devrait donc parler nucléaire, sujet clivant avec les écolos, et d’Europe sujet clivant avec la droite de la droite. En un mot : ne pas laisser indifférent, le pire pour un Président sortant. Il y a urgence pour Emmanuel Macron à se remettre à être, lui aussi, un sujet de conversation. 

Mais pour cela, il faudrait que les Français soient intéressés par la campagne présidentielle. Or, les sondages sont totalement figés car les citoyens ne sont pas encore dedans. La guerre de l'attention commence maintenant. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/