1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Pour les catholiques, Emmanuel Macron rencontre le Pape
2 min de lecture

ÉDITO - Pour les catholiques, Emmanuel Macron rencontre le Pape

Par des gestes et des discours, Emmanuel Macron "sait" parler aux catholiques. Sa visite au pape François ce vendredi, à 5 mois de l'élection présidentielle, n'a rien d'un hasard.

Emmanuel Macron et le pape François en 2018
Emmanuel Macron et le pape François en 2018
Crédit : ALESSANDRA TARANTINO / POOL / AFP
Pour les catholiques, Emmanuel Macron rencontre le Pape
03:02
Pour les catholiques, Emmanuel Macron rencontre le Pape
03:02
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost

Emmanuel Macron est reçu par le Pape François ce vendredi 26 novembre au Vatican. À cinq mois de la présidentielle, c’est un acte hautement symbolique, politiquement.

Il y a ce que l’on appelle un électorat catholique. Il ne s’agit pas seulement des pratiquants, très minoritaires aujourd’hui, mais du tiers de français qui se déclare catholique quand la question leur est posée.

Emmanuel Macron sait parfaitement s’adresser à eux. Par son éducation, son parcours et sa lecture de l’histoire de notre pays, il a les codes. Il sait être entendu des catholiques, sans pour autant être toujours convaincant.

Parmi les signaux envoyés, il y a une déclaration en 2017 sur le Mariage pour tous, qui aura tant mobilisé l’Église sous François Hollande. "On a humilié cette France-là", avait alors expliqué, en pleine campagne présidentielle, Emmanuel Macron.

À lire aussi

Un an plus tard, après une première visite au Vatican, le chef de l’État tient un discours remarqué au collège des Bernardins à Paris. Aux évêques de France, il promet alors de réparer le lien abîmé entre l’Eglise et l’État. Une parole forte, qui n’aura pas de lendemain.

Une ambiguïté entretenue

Le journal La Croix, dans un très grand dossier sur cette relation contrariée entre Emmanuel Macron et les catholiques, cite une éminence grise de l’épiscopat qui résume très bien cette déception : "Au fond, on ne sait jamais ce que pense Emmanuel Macron. C’est très déstabilisant. Il dit que l’Église à un rôle à jouer, mais ça ne se voit jamais ! Qu’y a-t-il au-delà des mots ?".

Une accumulation de facteurs a entraîné ces incompréhensions. La crise de la Covid-19 a été un moment de profond malaise. La mort, isolé, seul dans un Ephad ou une chambre d’hôpital, les enterrements à quelques-uns, les églises fermées puis limitées à 30 fidèles, quelle que soit sa taille…

Puis? Emmanuel Macron a fait adopter, lentement et en douceur certes, la PMA pour toutes, un prolongement du mariage pour tous. Le chef de l’État ne refuse pas, pour un second mandat, de parler de la fin de vie, de l’euthanasie. Un sujet très sensible poussé par une majorité qui cherche, dans ces dossiers, une modernité sociétale qui lui fait défaut.

Dès lundi, sa majorité adoptera l’allongement des délais de l’IVG. Emmanuel Macron n’est pas pour, mais ne s’y oppose pas. L’Église catholique est en désaccord. 

Est-ce à elle, aujourd’hui, d'imposer ses vues ? Emmanuel Macron a créé et entretenu une ambiguïté. Il a fait croire l’Église qu’elle aurait une influence nouvelle, ou retrouvée. En réalité, il a remis le clocher au centre du village et assumé les racines chrétiennes de la France, sans aller plus loin.

Au moment où une partie de l’électorat catholique est tenté par un vote à l’extrême droite, c’est cette espérance déçue pour les catholiques qu’Emmanuel Macron cherche à réparer avant la présidentielle.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/