1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Présidentielle 2022 : Zemmour prend la mesure de sa chute
2 min de lecture

ÉDITO - Présidentielle 2022 : Zemmour prend la mesure de sa chute

En difficulté dans les sondages, Éric Zemmour a notamment changé son fusil d'épaule sur l'accueil de réfugiés ukrainiens en France.

Éric Zemmour invité de RTL le 28 février 2022
Éric Zemmour invité de RTL le 28 février 2022
Crédit : Kervin Portelli
ÉDITO - Présidentielle 2022 : Zemmour prend la mesure de sa chute
00:03:02
ÉDITO - Présidentielle 2022 : Zemmour prend la mesure de sa chute
00:03:02
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Jérémy Billault

Ce week-end, Éric Zemmour a pris la mesure de sa chute. Parce qu’il a construit jusque-là son ascension politique sur un principe, un seul : ne jamais se renier, ne jamais montrer la moindre hésitation. Pourquoi ? Parce que sinon cela voudrait dire qu’il sera comme tous les autres politiques. Se renier cela voudrait dire qu’il ne tiendra pas ses engagements. Ce qu’il reproche à longueur de meeting et d’interview à la droite en particulier.

Et, ce week-end, Éric Zemmour a changé d’avis. Il y a encore une semaine, sur RTL, il n’était pas question pour Éric Zemmour d’accueillir des réfugiés ukrainiens en France. Et le candidat Reconquête de nous citer Napoléon : "L’homme d’État, c’est celui qui voit plus loin que l’émotion".
Éric Zemmour allait à l’encontre de l’opinion. Cela peut se défendre, François Mitterrand, pour qui il avait voté en 1981, avait bien défendu la peine de mort contre l’opinion. Mais il s’agissait d’humanisme, là, c’était tout le contraire.

Avec la guerre en Ukraine, c’est moins une leçon de géopolitique qu’une leçon d’humanité qu’a pris Éric Zemmour. Il en a pris la mesure avec ce revirement inédit et veut bien désormais que la France accueille des réfugiés ukrainiens.

Marion Maréchal pour une nouvelle dynamique

Éric Zemmour cherche ainsi à retrouver une dynamique de campagne. En bon analyste, il a compris qu’il lui fallait stopper très vite cette baisse dans les intentions de vote, une baisse dangereuse car très difficile à inverser à moins de 5 semaines de l’élection.

À écouter aussi

C’est pour ça qu’Éric Zemmour a mis en scène le ralliement tellement annoncé de Marion Maréchal. Ce ralliement ne provoquera pas l’arrivée de nouveaux électeurs, il doit rassurer les troupes : "Non, le second tour n’est pas impossible".
Mais ce ralliement de Marion Maréchal est aussi intéressé et elle ne l’a pas dissimulé. "Pourquoi Zemmour ? Pourquoi maintenant ?", s’est-elle faussement interrogée sur scène. Tout était dans la réponse à sa propre question : "Avec vous, le combat ne sera pas vain, la recomposition politique adviendra". Autrement dit : après la défaite, dans cette recomposition à l’extrême droite, Marion Maréchal prépare son avenir.

Meeting au Trocadéro le 27 mars

L’après-présidentielle est dans toutes les têtes autour d’Éric Zemmour, même dans cette idée de plus grand meeting de la campagne au Trocadéro, le 27 mars, un rendez-vous lointain pour entretenir la flamme militante.

Le symbole est parlant, le Trocadéro c’est là où Nicolas Sarkozy puis François Fillon en difficulté avaient fait des démonstrations de force pour ne pas sombrer dans la présidentielle. Éric Zemmour tentera par la foule de donner l’illusion d’un mouvement de masse quelque soit à ce moment-là les intentions de vote. Une dernière image de force importante pour la suite pour la recomposition de l’extrême droite.

L'équipe de l'émission vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/