1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Le retour de Mauricette ou la stratégie du "tout vaccin"
2 min de lecture

ÉDITO - Le retour de Mauricette ou la stratégie du "tout vaccin"

Jean Castex et Olivier Véran ont surpris, avec une nouvelle conférence de presse, lundi, la dernière de l'année, pour annoncer les nouvelles mesures du gouvernement contre le variant Omicron. Avec un axe principal : la vaccination.

Jean Castex lors d'une conférence de presse, le 27 décembre 2021
Jean Castex lors d'une conférence de presse, le 27 décembre 2021
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Omicron : Mauricette à la rescousse du gouvernement
00:02:44
Omicron : Mauricette à la rescousse du gouvernement
00:02:44
Marie-Bénédicte Allaire

Mauricette a fait son grand retour pour nous convaincre des bienfaits de la vaccination lundi. Cette habitante de Seine Saint-Denis a reçu la première injection du vaccin contre la Covid, il y a un an tout juste. Jean Castex l'a rappelée en l'appelant pas son prénom, de manière assez familière. Mauricette, c'est la mascotte du gouvernement dans sa stratégie contre la Covid : hors du vaccin point de salut.

On a assisté à un numéro de duettistes bien rôdé entre Jean Castex et Olivier Véran. L'ancien maire de Prades a beau être énarque et haut fonctionnaire, il a un certain talent pour parler à tout le monde, en parlant comme tout le monde. Il comprend le "ras-le-bol" des Français et il ose des remarques frappées au coin du bon sens : "Comme dirait l'autre, il est difficile d'avoir sa 3e dose, si on n'a pas eu la première". 

Olivier Véran, lui, joue le jeu de la transparence, sur ce qu'on ne sait pas d'Omicron. Il fait vraiment des efforts méritoires pour ne pas paraître agacé devant les questions, même s'il se trahit quand il plie nerveusement son masque façon origami.

Des restrictions dont l'effet sera mesuré dans moins de dix jours

Le gouvernement parle de mesures proportionnées. En clair, que le Réveillon du 31 est sauvé, sans couvre-feu. C'est ce qu'ont dû se dire beaucoup de gens hier soir, et en premier lieu les restaurateurs. Ils sont devenus des prescripteurs d'opinion depuis le début de la crise sanitaire. Il y aura toujours des mécontents, comme certains cafetiers qui ne peuvent plus servir au comptoir. Mais si le gros des restaurateurs poussent un ouf de soulagement, l'atmosphère générale se détend. L'opposition d'ailleurs s'est faite plutôt discrète.

À écouter aussi

Il y a quand même des mesures de restriction. Le télétravail qui devient obligatoire quand c'est possible, en d'autres termes : c'est obligé mais c'est pas obligé. Une façon de faire peser la responsabilité sur les patrons. Les jauges pour les grands rassemblements, mais attention, la situation sera réévaluée dans moins de 10 jours lors d'un nouveau conseil de défense le 5 janvier. Les Français sont avertis.

L'objectif : préserver l'activité économique du pays

Clairement, il s'agit de préserver l'activité du pays. Pas de restriction de déplacement, pas d'écoles fermées, pas de commerces qui baissent le rideau, avec en arrière-plan, l'idée que la vague Omicron est explosive, mais peut être brève. Seul un confinement strict pourrait l'arrêter, reconnaît Olivier Véran. Et comme, il y a la présidentielle dans moins de quatre mois, enfermer les gens, on y va mollo, pour éviter de faire trop de mécontents. Mais évidemment, si l'hôpital craque, Emmanuel Macron en paiera le prix.

Le Président choisit de faire peser une "contrainte maximale" sur les non vaccinés. Jean Castex l'a dit et redit, ça pose la question de notre responsabilité individuelle. On peut se dire que c'est une façon de nous traiter en adultes. Mais il y a un risque : que ça fracture un peu plus la société, et notamment les familles, on en a tous des exemples dans nos entourages 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/